16 mars 2017 : jeux

16 mars 2017 : jeux

Publié par Ninon Lemonnier

Journal du projet
Livre Photographie Design graphique

Après la matinée de bricolage, nous nous accordons une petite pause particulière...

Pause Photo Prose

Il s'agit d'une boîte de jeux, véritable "outil d'initiation à la lecture de l'image dans et hors du temps scolaire", créée et éditée par les équipes pédagogiques des Rencontres photographiques d'Arles. Quatre jeux identiques de 32 cartes, sur chaque carte une photographie, quatre dés, quatre livrets et mille possibilités. L'éventail des activités est large, entre les jeux collectifs (fusion du Pictionnary et du Times Up) et les ateliers thématiques.
J'avais suivi il y a deux ans une formation à la pédagogie de l'image à Arles, où nous (tous les adultes, par petits groupes) avions été invités à nous emparer de ce jeu durant une demi-journée. J'avais bien évidemment été conquise, adorant les jeux de société. Christine, tout aussi conquise sur le principe, en a fait l'acquisition, et nous allons maintenant le faire découvrir aux enfants.

Observer - Deviner - Faire deviner

L'activité que nous avons choisie se déroule en trois temps. Le premier consiste à observer les images : nous demandons à chaque élève de choisir une des 32 images et de nous expliquer brièvement pourquoi elle l'interpelle. Il s'agit bien souvent du fond plutôt que la forme.
La classe est divisée en quatre groupe, chacun devant une table où sont étalées les 32 cartes-images. La première manche va bientôt démarrer. Il faut que le meneur (qui change à chaque tour) lance le dé pour savoir comment il fera deviner la carte choisie au hasard. Soit en mimant, soit en dessinant, soit en prononçant un seul mot, un bruit, une mélodie, soit en exprimant le contraire de ce que l'on voit...
Chaque groupe doit deviner quelle carte le meneur tente de lui "expliquer", et au bout de dix minutes, nous comptabilisons les points. Nous voyons bien que les argumentations s'esquissent, mais c'est plus fréquemment une mini foire d'empoigne qu'un réel débat.
Aussi pour la deuxième et dernière manche, sur le même principe, je fais d'abord deviner cinq cartes aux quatre groupes, puis chaque élève à son tour en fait deviner une. Les groupes n'ont le droit de proposer qu'une seule image au bout d'une minute maximum de concertation. La manche est plus posée et réfléchie, et les arguments plus poussés. Et la grande majorité des images sont retrouvées !

Observer - Deviner - Faire deviner

Malheureusement, nous n'avons plus le temps de passer à des activités dont l'approche est plus personnelle, mais qu'à cela ne tienne, nous remettrons ça bien rapidement !

Observer - Deviner - Faire deviner
Extrait de la séance de jeu