Cours pratique

Cours pratique

Publié par Milan Otal et Tom Mattei

Journal du projet

Février à avril 2018.

L’objectif : former et constituer une équipe technique pour le tournage de mai. À ce moment nous prévoyons de tourner un clip. Notre projet documentaire nous mène parallèlement aux terrasses des bars d’Ajaccio où de jeunes chanteurs se réunissent régulièrement pour chanter. Nous filmons avec une caméra mini DV, car nous aimons son grain vivant, sa bonne réaction en basses lumières, et d’une manière générale sa mécanique, son ergonomie, la relation qu’elle entretient à la matière. Lumière imprimée sur bande, ça change des flux électriques des cartes SD. On se souvient des premiers collectages en Corse : souvent de jeunes hommes, qui partaient à la rencontre d’images d’une culture qu’ils considéraient en péril. Ce travail de collectage qui a accompagné toute la période du riacquistu (la renaissance, ou la réappropriation de la culture corse) s’est fait avec les enregistreur à bandes de l’époque, et des caméra pellicule. À ce moment nous ignorons que des images d’archives intégreront le film.

Nous présentons donc ce matériel aux enfants. Une caméra Panasonic 3CCD achetée en Ukraine. À mi-chemin entre la pellicule et le numérique. La mini DV fait très années 80. La majorité des chants que nous filmons sont issus de ces années là, leurs messages politiques, c’est aussi ces années là, ils sont très ancrés dans leurs temps. La caméra est équipée d’un raccord XLR qui permet de la doter d’un micro de qualité. Petit à petit le projet évolue à l’école. Nous nous orientons vers un court-métrage de fiction. Un réflexe numérique, le Canon 550D, arrive devant le tableau ainsi qu’un microphone Zoom. Nous travaillons le point, la sécurité du matériel, la pose sur trépied, les mouvements de caméra. Le son est plus nouveau pour les enfants, au casque on change l’écoute, la direction sélectionne et amplifie, le rapport n’est plus le même. C’est le petit musicien du groupe qui est promu ingénieur du son.

Les cours pratiques s’achèvent la veille du tournage. Nous faisons quelques mécaniques. Nous ne travaillons pas le jeu d’acteur par manque de temps mais les enfants ont tous fait du théâtre. Quelques regrets là dessus. Le jeu nous a prit beaucoup plus de temps que prévu au tournage. Les derniers cours pratiques sont employés à l’analyse du découpage technique, un outil essentiel sur une fiction. Nous apprenons d’abord les échelles de plan, les angles, les axes, et les mouvements de caméra. Nous projetons les premières séquences de Moonrise Kingdomde Wes Anderson, parfait pour ce type d’exercice. Les compositions maniaques du réalisateur offrent netteté et précision. Les enfants apprennent très vite. Ils savent ce qu’est un insert, une plongée, un travelling latéral.