école municipale de colroy-la-roche

1 - Les pneus à la neige - Premiers pas à Colroy-la-Roche

Publié par Ossiann Roux

Journal du projet

Janvier 2021

L’histoire commence par un achat imprévu sur ma liste de courses…

Pas d’oeufs à la neige, mais bien des pneus neige : quatre belles bêtes de 8 kg chacune.

Cette année, faute de stations ouvertes pour skier, dame nature a décidé de mettre le paquet sur les Vosges. Je m’y attendais pas à celle-là ! Pourtant, j’habite Strasbourg depuis quelques années déjà… Une fois mon char bien équipé, l’alerte orange passée, je file loin de mon quotidien urbain pour assister à mon rendez-vous en terres encore inconnues !

C’est très beau, très blanc et chemin faisant, je me fais manger par la barre rocheuse qui marque le début des Vosges et la fin de la longue et plate plaine d’Alsace. Après 30 minutes de route à tourner dans les vallées, j’arrive à Colroy-la-Roche (enneigée) avec la volonté d’entrer dans la cuisine de chacun des presques 500 Colirégiens (les habitants de Colroy-la-Roche).

neige sur colroy-la-roche

Non seulement j’y vais pour découvrir ce joli village, logé au creux de ces montagnes blanches meringuées, mais c’est surtout l’occasion de rencontrer mes futurs 18 élèves dans la petite école municipale du bourg. Bon d’abord, je sonne comme quelqu’un de poli, puis je rencontre l’équipe enseignante et surtout Valérie, la maîtresse, qui portera la toque à mes côtés. 

C’est une école à taille humaine dans une jolie maison avec une petite cour derrière qui accueille seulement 2 classes en double-niveau (Grande section/CP - CM1/CM2). Dans la salle de cours, je trouve tout de suite mes marques et je me prépare à entrer en scène, prêt à cuisiner les futurs chefs.

en classe - colroy

Comme une première rencontre, les bonjours sont timides puis les regards se tournent et questionnent les mots et dessins que j’ai tracé au tableau blanc. On s’interroge d’abord sur le mot artiste puis on s’interroge pour définir le mot designer et le mot graphique, puis encore plus quand on met les deux mots ensemble. 

Je leur parle un peu de cuisine : pourquoi j’en suis passionné sans être cuisinier, pourquoi c’est important de faire pour bien manger et pourquoi, selon moi, c’est une pratique fondamentale dans les relations familiales et sociales.

On se penche alors sur des mots qui sont importants et font sens dans le cadre du projet : « participatif », « patrimoine culinaire commun » et « ensemble ». Puis ils découvrent avec 4 images colorées à quelle sauce ils vont être mangés : un aperçu des 4 phases de projets qui peuvent déjà leur donner quelques idées !

1 - La cuisine graphique

2 - La brigade

3 - La recette d’une bonne recette

4 - Le chantier graphique

C’est le premier jour et déjà, comme une première rencontre, la timidité initiale laisse vite place à une envie pressante de commencer le projet pour eux comme pour moi.

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +