Élève en train de dessiner sa proposition de police de caractères à partir d’un pangramme. Lors de cette étape, les élèves se sont servis de repères tracés afin de stabiliser les proportions des lettres. Outil utilisé : feutre – 13 avril 2017.

Titre : Création des caractères #1

Publié par Mário Vinícius Ribeiro Goncalves

Première publication mettant en scène le travail de recherche et création concernant le design des polices de caractères créés d’après les dessins des élèves.

Avant-propos

À partir de cette publication-ci, nous pourrons suivre les chemins de la création, de ma part, des polices de caractères faites à partir du travail des élèves. Il s’agit d’un gros travail de conception comptant plusieurs étapes : certaines plus dramatiques que les autres selon le dessin de départ. L’idée est de présenter, au fur et à la mesure, toutes les polices de caractères qui ont été créées, mettant en scène les différentes phases de ce travail à travers les prochaines publications. La dernière publication de ce journal sera consacrée au compte rendu de l’exposition de restitution de ce projet de résidence. Mais avant cela, il y a tout un parcours à apprendre et à appréhender.

La méthode exposée à partir d’ici a été affinée après plusieurs années de pratique et d'enseignement du dessin de caractères. Néanmoins, comme indiqué ci-dessous, souvent les spécificités de chaque dessin ont exigé que cette méthode soit flexibilisée afin de mieux répondre aux contraintes posées.

Après avoir numérisé les dessins, il a fallu les régler sur un logiciel de traitement d’images. D’abord, l’alignement des lettres a été encore plus stabilisé à l’aide de repères numériques. Ensuite, le contraste du dessin a dû être augmenté sans pour autant causer des pertes de détail. Les repères tracés manuellement ont dû être effacés. Dans la capture d’écran montrée ci-dessus, les petits traits au-dessous de certaines lettres indiquent que celles-ci ont été choisies pour faire partie de la police de cara
Après avoir numérisé les dessins, il a fallu les régler sur un logiciel de traitement d’images. D’abord, l’alignement des lettres a été encore plus stabilisé à l’aide de repères numériques. Ensuite, le contraste du dessin a dû être augmenté sans pour autant causer des pertes de détail. Les repères tracés manuellement ont dû être effacés. Dans la capture d’écran montrée ci-dessus, les petits traits au-dessous de certaines lettres indiquent que celles-ci ont été choisies pour faire partie de la police de caractères définitive.
Capture d’écran montrant les lettres déjà intégrées dans le logiciel de création de caractères typographiques. Avant cette étape, il a fallu vectoriser les lettres de façon partiellement automatique dans un logiciel de dessin vectoriel. Ensuite, elles ont été importées vers le logiciel montré ci-dessus, où plusieurs autres réglages ont été fait, notamment sur l’espacement entre les lettres – l’interlettrage (plus d’informations à ce sujet et sur la vectorisation dans les prochaines publications). L’image mo
Capture d’écran montrant les lettres déjà intégrées dans le logiciel de création de caractères typographiques. Avant cette étape, il a fallu vectoriser les lettres de façon partiellement automatique dans un logiciel de dessin vectoriel. Ensuite, elles ont été importées vers le logiciel montré ci-dessus, où plusieurs autres réglages ont été fait, notamment sur l’espacement entre les lettres – l’interlettrage (plus d’informations à ce sujet et sur la vectorisation dans les prochaines publications). L’image montre également deux propositions différentes pour la lettre R. La deuxième a été finalement choisie pour la police de caractères définitive.
Thème(s)
Inventer la langue

Les Ateliers Médicis sont exceptionnellement fermés le mardi 13 décembre et du 24 décembre au 1er janvier.