Travail calligraphique d’élève, qui s’est servi du nouveau matériel arrivé. La composition intègre les motifs présents dans les exercices calligraphiques en tant qu’éléments abstraits actifs. Outils utilisés : plumes carrées, feutres-pinceaux à plusieurs couleurs - 23 mars 2017

Nouveaux outils : impulsion et rationalisation

Publié par Mário Vinícius Ribeiro Goncalves

De nouveaux outils calligraphiques sont arrivés, augmentant la portée de la présente recherche et de sa transmission auprès des élèves.

1

Après les deux premiers ateliers de pratique et de réflexion introductifs auprès des élèves, le moment était arrivé de démarrer la recherche incluant enfin les outils que j’ai sélectionnés au préalable pour cette résidence. En attendant la livraison de ma première commande à ce propos, les deux semaines suivantes j’ai profité du temps à l’École Primaire Publique pour travailler sur la numérisation et la documentation de la production des élèves jusqu’à présent – dont le volume était déjà surprenant –, ainsi que pour discuter et échanger avec eux. En plus d’être cohérent avec les attentes dans le cadre de cette résidence, l’esprit de documentation constante est également nécessaire pour le travail sur la conception du catalogue lié à l’exposition de restitution prévue. La discussion avec les élèves, à son tour, a permis d'aborder des sujets comme l’exposition et le catalogue qui sera publié. À tout moment leur rôle actif par rapport à ces démarches était souligné.

2

Ayant enfin reçu le premier lot des outils calligraphiques commandés, les deux séances suivantes, du 23 et 30 mars, ont été consacrées à leur découverte – encore une fois libre tout en suivant des consignes générales. Quant aux outils, il s’agissait de plumes carrées (et de leurs encres respectives, commandées en plusieurs couleurs) de deux épaisseurs différentes : 3,8 mm et 6 mm, ainsi que d’un kit de feutres-pinceaux à plusieurs couleurs et dont la pointe est suffisamment souple pour permettre la modulation du trait. Etant donné que le support lui-même finit par influencer l’aspect des lettres dessinées et que cet aspect peut être manipulé artistiquement, un soin spécial a été apporté au choix des papiers. Dans un premier temps, deux types de papier adaptés à la calligraphie ont été choisis : le premier granuleux, blanc, de 180 g et le deuxième lisse, ivoire, de 130 g.

Travail d’élève intégrant la calligraphie, le lettrage et le dessin. Des exercices de manipulation de la plume ont été convertis en éléments ornementaux. Les images figuratives ont été également dessinées avec les plumes et feutres utilisés pour la calligraphie. Outils utilisés : plumes carrées, feutres-pinceaux à plusieurs couleurs - 23 mars 2017
Travail d’élève intégrant la calligraphie, le lettrage et le dessin. Des exercices de manipulation de la plume ont été convertis en éléments ornementaux. Les images figuratives ont été également dessinées avec les plumes et feutres utilisés pour la calligraphie. Outils utilisés : plumes carrées, feutres-pinceaux à plusieurs couleurs - 23 mars 2017

3

Malgré le fait que nous étions impatients de commencer le travail avec toutes ces nouveautés, le 23 mars j’ai fait une courte projection sur l’anatomie des caractères, afin de commencer à familiariser les élèves avec la morphologie des lettres en leur fournissant du vocabulaire pour analyser et décrire tout ce qu’ils écrivent, dessinent et également lisent et voient – ce qui leur permettra aussi de manipuler synthétiquement et expressivement toutes ces connaissances. Une attention spéciale a été accordée au rôle du blanc dans la typographie et le dessin de caractères, et sur la façon dont la contreforme (c’est à dire le fond, le blanc dans et entre les caractères) est par plusieurs aspects plus déterminante dans l’apparence d’une police de caractères que la forme elle-même.

Finalement, nous avons commencé le travail manuel, qui s’est étendu à la séance du 30 mars. J’ai commencé par faire une démonstration sur l’utilisation des outils présents et leurs potentialités, comme le type et l'obtention du contraste, des dégradés etc. Ensuite j’ai demandé aux élèves de faire des compositions calligraphiques libres, censées pousser à la découverte de ces différents outils et supports. La présence de l’image dans ces compositions était facultative, mais si le dessin d’images outre les lettres était souhaité, la consigne était de dessiner également les images avec les outils calligraphiques, afin d’intégrer leur nature au même geste et au même instrument de médiation.

L’utilisation de motifs calligraphiques visant l’étude de la modulation du trait en tant qu’éléments de la composition – actifs ou ornementaux – a toujours été motivée, dans la mesure où cette approche pédagogique évite d’isoler les exercices de la pratique artistique « validée ». En effet, cette mise en question de l’impulsion et de la rationalisation fait partie de cette recherche, dont une branche commencera dans les prochains jours à se prolonger vers le Collège de Charroux…

Travail d’élève intégrant la calligraphie et le dessin. Plusieurs échelles de lettres ont été explorées, ainsi que d’autres façons de les rendre expressives, comme le changement (progressif ou imédiat) de couleurs et d’outil de dessin et l’utilisation d’éléments qui soulignent et dirigent la lecture dans la composition. Outils utilisés : plumes carrées, feutres-pinceaux à plusieurs couleurs - 30 mars 2017
Travail d’élève intégrant la calligraphie et le dessin. Plusieurs échelles de lettres ont été explorées, ainsi que d’autres façons de les rendre expressives, comme le changement (progressif ou imédiat) de couleurs et d’outil de dessin et l’utilisation d’éléments qui soulignent et dirigent la lecture dans la composition. Outils utilisés : plumes carrées, feutres-pinceaux à plusieurs couleurs - 30 mars 2017
Thème(s)
Inventer la langue

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +