Carnet de création IV : Châteaux et pixels

Carnet de création IV : Châteaux et pixels

Publié par Maxime Duhamel et Raphaël Foulon

Le 19 mai, à l’occasion de la nuit des musées, nous avons investi le château de Guise afin de donner un rituel bien particulier… Plongés dans les vastes couloirs voûtés que forme l’ancien arsenal (ou poudrière), nous avons donné deux perfomances audiovisuelles, selon un mode semi-improvisé. L’occasion de tester en conditions réelles un nouveau procédé instrumental, qui fait intervenir une guitare électrique dont le signal musical est interprêté par l’ordinateur afin de restituer un assemblage d’enregistrements de violoncelle et une projection vidéo qui réagit à la matière sonore en temps réel. L’intention est de créer une atmosphère méditative, hypnotique, qui transfigure le lieu dans lequel le spectacle a lieu

Quelques images de la performance au château de Guise

Côté scénographie, le décor se recentre autour d’un assemblage de réflecteurs blancs taillés selon des formes triangulaires de différentes dimensions. Ces réflecteurs seront disposés selon des principes de géométrie sacrée. Bien que nous partons sur un motif de base, celui-ci pourra être amené à évoluer en fonction de la taille et la topographie du lieu de représentation. En outre, la structrure n’est pas figée et reste reconfigurable pendant le spectacle.

Quelques images de la performance au château de Guise

Quelques uns des (plus petits) réflecteurs, avec projection de fractales.

Quelques uns des (plus petits) réflecteurs, avec projection de fractales.

Les Ateliers Médicis seront exceptionnellement fermés le jeudi 30 janvier 2020.