Publié par Louis Moreau-Ávila
13 février 2024

Alexandre Roccoli poursuit au Carreau du Temple (Paris 3e) son travail initié en résidence aux Ateliers Médicis. Il propose aux habitants et habitantes des ateliers de recherche et d’expérimentation afin de nourrir sa création chorégraphique.

Mickael Vis est un artiste visuel qui explore, à travers l'utilisation de photographies, archives et textes, la narration dans l'intime ; pour l'édition 2023 de Transat, il propose un retour dans son quartier d’enfance, à Grigny, pour son projet « Sous le soleil devant les divins ». « Quand on vient d'ici on ne peut pas ne pas être en colère ; on voit tellement de choses qui ne fonctionnent pas » dit-il. Dans une archive télé, en réponse à une question d'une journaliste sur l'importance de l'enfant dans sa conception de la ville, Émile Aillaud, architecte de la cité la Grande Borne à Grigny répond : « c'est pour que l'enfant puisse devenir ici ce qu'il ne serait pas devenu en étant ailleurs ». Michael Vis s'intéresse notamment à la mythologie qui structure l'urbanité de la ville. Lui, qui évoque le lourd « poids » de Grigny, se demande alors ce que cela veut bien vouloir dire, être ailleurs, ici, dans la ville la plus pauvre de France. L'ancien enfant grignois s’installe à nouveau dans cette ville, pour se plonger dans ses archives, retrouver ses proches et amis, raconter ce quartier et ses habitant·es par la photographie.

« Peut-on retrouver le goût de ce qui n’est plus ? Le goût d’avant les grands bouleversements, les catastrophes, le chaos. La cuisine permet-elle de tisser des ponts entre l'avant et l'après, d'incarner les souvenirs, de donner une voix aux ancêtres, aux absents à travers nos gestes, les mots, les plats ? La cuisine permet-elle d’échapper à la temporalité et d’en créer une nouvelle ? » c’est ce que se demandait Lila Lou Séjourné, artiste plasticienne, avant de commencer sa résidence « Cuisine archéologique en Iparalde » à l’Ehpad Ramuntcho de Bidart.

Journal des artistes

Publié par Robin Bourgeois
26 juin 2023

Journal des artistes

Publié par Robin Bourgeois
26 juin 2023

Journal des artistes

Publié par Robin Bourgeois
26 juin 2023

Journal des artistes

Publié par Robin Bourgeois
26 juin 2023
Publié par Robin Bourgeois
26 juin 2023

Adèle Edwards et Valentin Fleury se sont installé·es à l'Ehpad Saint-Joseph de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) pour leur résidence « Intérieur Jour ».

Cécile Rivet était en résidence à l'Ehpad Les Acacias de Montigny-lès-Metz (Moselle) pendant un mois et demi. Alors qu'elle prévoyait initialement de ne travailler qu'un court-métrage d'animation, ce temps de résidence lui a permis d'enrichir cette forme travaillée et d'expérimenter, pour la première fois, celle du spectacle vivant : « je n'aurais jamais imaginé ça car je viens pas de ce milieu ; en fait, je ressors avec plein de nouvelles idées pour mon travail et c'est super ! »

« Comme La Mer » c’est au départ une envie de film de la réalisatrice Narimane Baba Aïssa ; l’envie de parler de ses proches femmes qui, comme elle, ont vécu l’exil, les trajets migratoires, l’arrivée dans un nouveau pays et la prise de large. Autant de ruptures que l’artiste souhaitait conter au féminin.

Journal des artistes

Publié par Manon Freulon
14 juillet 2023

Journal des artistes

Publié par Manon Freulon
18 juillet 2023
Publié par Manon Freulon
17 juillet 2023
Publié par Manon Freulon
18 juillet 2023

Journal des artistes

Publié par Manon Freulon
17 juillet 2023

Journal des artistes

Publié par Manon Freulon
14 juillet 2023

Emma Rivet, artiste, était installée en résidence au Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale "La Roseraie" à Agen qui accueille des femmes et des enfants.

Par Léo Lefort Eva Bedon

Leo Lefort et Eva Bedon plongent dans ce moment de bascule vers l’âge adulte. Ils explorent la thématique du mouvement : rester ou partir de l’endroit dans lequel on grandit, tantôt repoussoir, motivant ou engluant, et cette exploration se fait avec des jeunes vosgiens qui traversent ce passage.

Avec leur projet de « Banquet », Manon Hachad et Lucas Bonilla se sont installés dans le jardin de l'association La Clède, un centre d'accueil pour demandeurs d'asile (CADA) situé à Alès.

Journal des artistes

Publié par Amélie Reix
13 juillet 2023

Journal des artistes

Publié par Amélie Reix
13 juillet 2023