Le nombres de personne SDF a augmenté de façon critique en France. La Fondation Abbé Pierre, estime que le nombre actuel, tourne autour de 300 000. Ce chiffre comprend les personnes en hébergement généraliste, hébergées dans le dispositif national d’accueil, en bidonvilles et les sans-abris (dont le nombre est difficile à définir). Du côté des demandeur.se.s d’asile, au 1er janvier 2020, le dispositif national d’accueil compte environ 43 600 places autorisées, de centres d’accueil pour demandeur.se.s d’asile. Au regard de ces éléments, dans une démarche artistique et citoyenne, Léa et Inès interveniennent dans ces centres. Proposer des temps d’ateliers autour de leurs pratiques circassiennes, théâtrales et vocales. Créer des espaces ludiques, de lâcher prise.

Reportage d'Amanda Jacquel.

Hébergée par la Maison de Répit de Tassin la Demi-Lune, un lieu d'aide accueillant un public en situation de maladie ou de handicap, cette résidence se focalise sur le rôle des accompagnants dans cette structure supervisée par une équipe de soignants. La camera obscura faisant office de révélateur, le travail de Didier Melquiot aborde la question suivante : "Que faisons nous là, dans cet endroit si particulier ?"
Chacun apporte son point de vue, le but étant d'entrer en immersion dans cette parenthèse, de prendre le temps de croiser des regards, des histoires, un cheminement interrogeant le lien aidants/aidés sans autre but que celui de témoigner, de partager et de laisser une trace, une empreinte, un signe.

Reportage d'Amanda Jacquel.

Les Oubliées des Cellules est un projet porté par le danseur et chorégraphe Yves Mwamba et l’activiste et comédienne Rebecca Kabuo à la ferme Emmaüs Baudonne, située à Tarnos (40). Premier lieu en France de réinstertion destiné aux femmes détenues en fin de peine, la ferme accueille actuellement six résidentes. Cinq logements supplémentaires devraient être construits d’ici 2022.  Lieu d’expérimentation, Gabi Mouesca, son fondateur et directeur,  tient aussi à souligner que la ferme est aussi un lieu d'expérimentation pour les femmes trans détenues; "ce n'est plus possible de les enfermer dans les prisons d'hommes !" assène-t-il. 

Pour présenter leur résidence, voici ce que disent les artistes : « ce projet est à la fois artistique et humanitaire et veut porter la voix, raconter, dénoncer, alerter et mobiliser l’opinion locale, nationale et internationale sur les conditions carcérales tragiques et précaires des milliers de femmes et leurs enfants. » Pour Rebecca, c’est aussi l’occasion d’analyser et comparer les conditions de détention pour les femmes en France; elle souhaiterait créer un lieu comme celui des Landes en République Démocratique du Congo d’où elle est originaire et où elle a elle-même été prisonnière politique. Reportage. 

Reportage d'Amanda Jacquel.

Calypso Debrot s’intéresse à la réactivation de gestes et pensées ancestrales, et populaires. Peu de souvenir de Téthys est un projet sur le passage à l’âge adulte, en construisant au Centre de loisirs de Poulx, avec de grands enfants/des adolescents, les rites que notre vie moderne a mis de côté. Il convoque l'imaginaire et la pensée magique pour créer, activer ou ré-activer des expériences rituelles.

Reportage d'Amanda Jacquel.

Radio Tintamarre invite la création radiophonique à l’accueil de jour pour des réfugiés et demandeurs d’asile des Amarres à Paris (75013) porté par Aurore Association et Yes We Camp. Point de rendez-vous créatif, la radio s’installe entre la laverie, le réfectoire, les douches, la salle de repos et lieu de rencontres entre les différent.es occupant.es des Amarres. Comme les personnes accueillies, la radio est de passage. Le projet propose de multiples formes de participation, permet un autre type de refuge, celui de la création collective.

Par Leo Kekemenis

Un reportage de la journaliste Amanda Jacquel sur la création de la pièce De 1964 à 2014  par Julie Vuoso, Regina Ramsl et Guillaume Pons pendant l'été 2022 dans le cadre de leur résidence Transat.

Par Leo Kekemenis

Reportage de Leo Kekemenis auprès de Marie Servas, en résidence Transat au Centre de Réadaptation de l'association Rénovation à Bordeaux avec le projet Te souviens-tu des fins d'après-midi orange ?

Par Leo Kekemenis

Un reportage de Leo Kekemenis sur les ateliers de photographie menés par l'artiste Jean Kader dans le cadre de son projet Chaque époque engendre ses héros réalisé pendant sa résidence Transat à l'été 2022.

Par Amanda Jacquel

Reportage de la journaliste Amanda Jacquel sur la résidence Transat du collectif Terrains vagues avec leur projet L'utile et l'agréable

Journal des artistes

Publié par Léna Besse
14 septembre 2022
Publié par Léna Besse
31 juillet 2022

Journal des artistes

Publié par Manon Hachad
Projet
13 juin 2022

Journal des artistes

Reportage et entretien de Lucas Roxo sur la résidence Transat de Zine Andrieu intitulée Dunya.

Par Leo Kekemenis

Un reportage de Leo Kekemenis sur la résidence Transat d'Agathe Monnier au Château de Monceau. 

Par Amanda Jacquel

Reportage d'Amanda Jacquel sur les ateliers de théâtre menés par Marina Romary dans le cadre de son projet Nos Funérailles développé pendant sa résidence Transat à l'été 2022.

Article de la Revue

Entretien avec Clarissa Baumann, en résidence à l'association Le Barricade et La boutique d'écriture à Montpellier, où l'artiste dîplomée des Beaux Arts de Paris, s’intéresse au potentiel poétique provoqué par le décalage des événements ordinaires.

Journal des artistes

Publié par Angela Netchak
10 mars 2022

Un reportage du journaliste Lucas Roxo sur les ateliers de photographie menés par Alassan Diawara pendant l'été 2022 dans le cadre de sa résidence Transat autour du projet Raconte.

Par Amanda Jacquel

Un reportage de la journaliste Amanda Jacquel sur les ateliers de théâtre menés par Sébastien Kheroufi dans le cadre de sa résidence Transat.