Ce projet Les Oubliées des Cellules est à la fois artistique et humanitaire et veut porter la voix, raconter, dénoncer, alerter et mobiliser l’opinion locale, nationale et internationale sur les conditions carcérales tragiques et précaires des milliers de femmes et leurs enfants. Nous nous servirons de l’art pour renforcer la capacité de résilience des femmes prisonnière et les nourrirons d’espoir à travers notre expérience personnelle.

Reportage d'Amanda Jacquel.

Journal des artistes

Publié par Stéphanie Vivier
14 juillet 2021
Publié par Stéphanie Vivier
14 juillet 2021

Journal des artistes

Publié par Stéphanie Vivier
14 juillet 2021
Publié par Manon Lefébure
31 juillet 2021

En résidence au Tambour ! de Lyon, Nawelle Aïnèche travaille avec des femmes victimes de précarité, d'isolement ou de violences sur leurs émotions, leurs corps et le vide qui relient les corps en utilisant différents médiums et techniques : le kintsugi sur vêtements, l'ikebana, la photo et la danse.

Reportage d'Amanda Jacquel.

Calypso Debrot s’intéresse à la réactivation de gestes et pensées ancestrales, et populaires. Peu de souvenir de Téthys est un projet sur le passage à l’âge adulte, en construisant au Centre de loisirs de Poulx, avec de grands enfants/des adolescents, les rites que notre vie moderne a mis de côté. Il convoque l'imaginaire et la pensée magique pour créer, activer ou ré-activer des expériences rituelles.

Reportage d'Amanda Jacquel.

Hébergée par la Maison de Répit de Tassin la Demi-Lune, un lieu d'aide accueillant un public en situation de maladie ou de handicap, cette résidence se focalise sur le rôle des accompagnants dans cette structure supervisée par une équipe de soignants. La camera obscura faisant office de révélateur, le travail de Didier Melquiot aborde la question suivante : "Que faisons nous là, dans cet endroit si particulier ?"
Chacun apporte son point de vue, le but étant d'entrer en immersion dans cette parenthèse, de prendre le temps de croiser des regards, des histoires, un cheminement interrogeant le lien aidants/aidés sans autre but que celui de témoigner, de partager et de laisser une trace, une empreinte, un signe.

Reportage d'Amanda Jacquel.

Le nombres de personne SDF a augmenté de façon critique en France. La Fondation Abbé Pierre, estime que le nombre actuel, tourne autour de 300 000. Ce chiffre comprend les personnes en hébergement généraliste, hébergées dans le dispositif national d’accueil, en bidonvilles et les sans-abris (dont le nombre est difficile à définir). Du côté des demandeur.se.s d’asile, au 1er janvier 2020, le dispositif national d’accueil compte environ 43 600 places autorisées, de centres d’accueil pour demandeur.se.s d’asile. Au regard de ces éléments, dans une démarche artistique et citoyenne, Léa et Inès interveniennent dans ces centres. Proposer des temps d’ateliers autour de leurs pratiques circassiennes, théâtrales et vocales. Créer des espaces ludiques, de lâcher prise.

Reportage d'Amanda Jacquel.
Publié par Stephanie Laleuw
27 août 2021

Journal des artistes

Publié par Emilie Thieuleux
Projet
20 avril 2021

Journal des artistes

Publié par Emilie Thieuleux
Projet
27 janvier 2021

Journal des artistes

Publié par Emilie Thieuleux
Projet
20 avril 2021
Publié par Emilie Thieuleux
Projet
20 avril 2021

Journal des artistes

Publié par Emilie Thieuleux
Projet
18 août 2021
Publié par Emilie Thieuleux
Projet
20 avril 2021
Publié par Rémi Fox
25 août 2021
Publié par Rémi Fox
25 août 2021
Publié par Emilie Thieuleux
Projet
18 août 2021

Journal des artistes

Publié par Emilie Thieuleux
Projet
20 avril 2021

Journal des artistes

Publié par Emilie Thieuleux
Projet
20 avril 2021

Journal des artistes

Publié par Emilie Thieuleux
Projet
27 janvier 2021

Les Ateliers Médicis seront exceptionnellement fermés mardi 21 septembre 2021.