Roman feuilleton et transmission

Roman feuilleton et transmission

Publié par Léo Hebert et Lucie Desaubliaux

Journal du projet

Résumé de notre démarche

Dès le début de la résidence "Création en cours", une chose était claire : nous voulions que les ateliers et notre projet personnel soient intimement liés, qu'ils se nourrissent l'un de l'autre, se bousculent, se soutiennent et se construisent ensemble. Pour cette raison, nous avons choisi d'élaborer un roman feuilleton et de faire en sorte que chacun de ses chapitres soit le fruit d'un atelier, qu'il soit influencé par les réflexions des élèves. Nous avons découpé chacune de nos interventions en deux temps. L'atelier du jeudi matin est ainsi consacré à l'évolution de la narration avec une question incontournable : et maintenant, qu'est-ce qu'il se passe? L'idée est de confronter les élèves aux possibles et impossibles d'une histoire, de les laisser autant que possible choisir les points que nous devrons ensuite relier par notre écriture. Il s'agit aussi de leur transmettre l'importance du détail dans un récit, de leur montrer que la grande histoire s'écrit souvent au travers des petites. L'atelier du vendredi matin est quant à lui consacré à leur rapport à cette histoire que nous voulons écrire avec eux. Ils doivent se l'approprier en y ajoutant leurs imaginaires et en développant leurs personnages grâce aux différentes activités que nous leur proposons. Ainsi, cette attention au détail qui nous importe tant passe dans le mime, dans la démarche de leurs personnages, dans l'objet que ceux-ci chérissent le plus, dans l'illustration, l'écriture de récits plus personnels, le théâtre etc. Chaque session d'ateliers est donc découpée en deux parties distinctes.

Le Pont Blanc, le bateau-village où se déroule l'histoire, représenté par Camille et Anaïs

Les Ateliers Médicis sont exceptionnellement fermés le mardi 13 décembre et du 24 décembre au 1er janvier.