Les cyanotypes

Les cyanotypes - 2ème partie

Publié par Pauline Rousseau

Dans un premier temps, les enfants ont découvert ce qu'était le cyanotype à travers des explications techniques et chimiques. Mais aussi via les œuvres d'Anna Atkins pionnière dans l'utilisation de ce procédé au XIXème et Ash Ferlito artiste contemporaine. Nous avons ensuite ramassé aux alentours de l'école des éléments végétaux et minéraux afin de les utiliser dans les compositions des enfants. 

Le cyanotype est un procédé photographique monochrome ancien. Par le biais duquel on obtient un tirage photographique unique bleu de Prusse ou bleu cyan. La solution qui permet à l'image de se former est photosensible, c'est-à-dire qu'elle réagit à la lumière et plus précisément aux UV.

Avant toute chose : nous fermons donc les portes et fenêtres afin de nous retrouver dans l'obscurité. Je distribue ensuite aux enfants les feuilles de papier à dessins que j'ai préalablement enduites de chimie.

Image dans le domaine public (source wikipedia)
Herbier de la France, vers 1780-1792

Chaque enfant a pour consigne de réaliser une composition à partir des éléments que nous avons glanés aux abords de l'école.

Je sens que le groupe apprécie par le fait de travailler à partir de végétaux, certains ont une bonne connaissance de la flore locale et m'apprennent les noms de plusieurs végétaux que je ne connais pas. Je leur explique ce qu'est un herbier et leur montre quelques exemples pour les inspirer pendant qu'ils travaillent leurs cyanotypes. 

 

Les enfants dans l'obscurité de l'atelier, préparant leurs compositions

Les enfants jouent avec les formes et les volumes des différents éléments, afin de trouver le meilleur assemblage possible pour leurs réalisations. Ils expérimentent différentes possibilités et prennent vraiment le temps d'essayer plusieurs choses.

Certains me demandent si on peut choisir plusieurs couleurs pour le résultat final car ils trouvent le monochrome trop triste. 

Je leur parle alors du travail de Malevitch, ils sont dubitatifs! 

Une fois que tous les enfants sont satisfaits de leurs compositions, ils doivent les fixer sur les feuilles à l'aide scotch transparent.

Nous sommes fin prêts pour l'insolation!  

Les cyanotypes des enfants avant insolation

En ouvrant la porte de la salle, nous sommes éblouis tant la lumière de midi est forte.Les enfants sont un peu confondus par le terme "insolation". L'un d'eux me demande : 

"- Mais Madame Pauline, l'insolation c'est pas quand les blancs restent trop au soleil et après ils deviennent rouge?

Je lui réponds que c'est précisément cela! Sauf que dans le cas présent c'est le papier qui va passer du jaune au bleu!

Nous posons délicatement les cyanotypes au soleil et contemplons avec satisfaction et fascination leur changement de couleur. 

Une fois que les papiers photosensibles ont suffisamment réagi nous les rinçons et les mettons à sécher dans le jardin de l'école.

Les enfants sont impatients de pouvoir récupérer leur travail et ont hâte de le montrer à leurs proches. 

 

 

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé.