plan collectif

« La récré tous ce qu’on veut »

Publié par Mathilde Gintz

Journal du projet

Première journée d’atelier après la présentation du lundi. Nous avons prévu de faire plusieurs expériences sur la thématique du plan et de l’utilisation des espaces de la cour de l’école par les élèves.

Nous commençons avec les CM2 à qui l’on propose deux activités. La première est de redessiner le plan de l’école de tête à partir d’une liste des lieux de l’école. Exercice difficile, les élèves ont du mal à se lancer de peur de faire « mal » ou d’avoir « faux ». Nous leur proposons ensuite de dessiner sur un vrai plan de l’école, leurs déplacements durant la dernière récréation. Pour cela il·elle·s doivent inventer des légendes (pointillés = courir, flèches = sauter… par ex.) et les inscrire sur le fond de plan. Beaucoup ont du mal à se rappeler de leurs déplacements, nous leur proposons alors de se référer à un jeu qu’il·elle·s font souvent, ou des déplacements dont il·elle·s se souviennent bien. Malgré la difficulté nous comprenons mieux leurs jeux dans la cour de récréation et leur utilisation des différentes zones.

Plans de déplacements et plans de tête par les CM2
atelier "cour rêvée" avec les CM1

Avec les CM1 nous proposons une activité principale, sur une feuille les élèves doivent dessiner/décrire la cour de leurs rêves. 

Nous sommes surprises de voir qu’il·elle·s sont déjà très bloqué·e·s au niveau du dessin, il·elle·s préfèrent nommer des lieux plutôt que tenter de les dessiner. Sur le plan créatif, les envies pour cette cour utopique sont assez préconçues et genrées malheureusement. 

Les filles nous proposent des cours de récréation plutôt basées sur des spa, jacuzzi, magasins, parcs… et les garçons des paintball, salles de jeux-vidéos, jeux de ballons ou de guerres. Seulement 2 ou 3 cabanes, 2 tyroliennes et 1 toboggan, mais beaucoup de piscines !

Autre point très récurrent, l’inscription d’espace non-mixte sur ces cours rêvées, une demande quasi générale pour les filles. Il était très difficile pour les filles d’imaginer une cour de récréation parfaite, en mixité avec les garçons (une seule a imaginé un parc mixte après que nous ayons soulevé ce point avec elle). Cette recherche de non-mixité était bien moins fréquente dans les plans des garçons pour qui la présence des filles restaient bien souvent à la marge.

égalité fille/garçon

La question de l’égalité filles-garçons et de la répartition genrée des activités dans la cour de récréation est un point que nous avons ouvert juste avant de partir pour cette première semaine de résidence en lisant cet article sur Bastamag et en regardant cette vidéo géniale de Éléonor Gilbert ce qui nous a amené aussi à écouter ce podcast très intéressant avec Yves Raibaud, spécialiste de la répartition genrée des espaces publics.

Cette approche nous semble primordiale, d’autant plus que les réflexions/actions/remarques sexistes des garçons ont été nombreuses cette semaine (surtout ne pas prendre le feutre rose quand on est un garçon ou bien se « vacciner » avant de le toucher !).

Point de lumière finalement à les voir jouer dans la cour de récréation : les répartition d’espaces entre filles et garçons sont bien moins flagrantes que cet atelier l’aurait laissé penser. La petite taille de la cour et l’absence de ballons aux « petites récrés » font que les jeux sont plutôt mixtes comme l’épervier… La seule zone accaparée par les garçons semble être la table de ping-pong. 

plan collectif

« La récré tous ce qu’on veut » :

Nous finissons chaque atelier avec une activité que nous avons proposée aux CM1 et CM2. Sur un grand plan accroché au tableau les enfants écrivent les petits noms/surnoms réels ou inventés pour les zones de la cour de récrée. 

Sur cette activité les élèves ont été bien plus réacti·f·ve·s et démonstrati·f·ve·s dans leur manière d’utiliser la cour de récréation que sur les plans. L’aspect collectif a aussi amené une dynamique de groupe. 

Les Ateliers Médicis sont exceptionnellement fermés le mardi 13 décembre et du 24 décembre au 1er janvier.