Grandeur nature #3

Grandeur nature #3

Publié par Augustin Descamps et Adeline Le Cocq

La fabrique de la pratique

Du fait de nos professions, nous envisagions dès le commencement un parti-pris pour le «faire». Ainsi, nous pensons que l’acte de créer, de mettre les enfants dans la position d’acteur permet de les responsabiliser, mais aussi de leur apporter un champ de connaissances bien plus large qu’en restant passif et spectateur. La transmission est pour nous indissociable de l’acte de création. Lorsque nous proposons de réaliser une maquette de jardin, il s’agit non pas uniquement de couper du carton et de l’assembler, mais d’avoir une réflexion sur le passage de la représentation 2D, à la concrétisation 3D, de comprendre un plan et une coupe, de penser aux échelles de mesure, aux usages qui seront dégagés par cet aménagement spatial. Le projet de jardin était un projet de création, mais à chaque étape, nous avons eu ces échanges capables d’offrir un nouveau savoir, de nouvelles notions.

Si la réalisation de ce jardin ne peut être à notre sens considérée telle une finalité -un jardin pour qu'il existe, se perpétue et s'entretient- les enfants ont sans doute vu à travers ce chantier, l'aboutissement des exercices de création précédents. Ils ont ici saisi la corrélation entre les différents ateliers. Aussi, ils se sont appropriés individuellement et collectivement cet espace en le faisant, en le façonnant.

La fabrique de la pratique
La fabrique de la pratique