Jean-Yves, mémoire du Val d'Arly

La rencontre avec Jean-Yves Apertet

Publié par Hortense Faure

Journal du projet

Lorsque je ne suis pas à l’école, je me promène dans Flumet, j’en découvre les paysages… Mais je vais aussi beaucoup au café pour discuter avec les habitants et y glaner des légendes ou autres histoires qui pourraient m’intéresser.

Lorsque j’évoque ma recherche de légendes locales, je n’ai pas beaucoup de réponses. Il y a bien Paul un élève qui s’est moqué de moi gentiment car étant "parisienne" je devais seulement m’attendre à ce qu’on me raconter la légende du dahu, l’histoire « attrape touriste ».

Aussi on me raconte à Flumet des légendes très connues et qui me semblent avoir perdu de leur puissance imaginaire, comme le col des Aravis troué par le pied maladroit de Gargantua. Ce n’est pas tout à fait cela que je cherche…

Je m’aperçois également que le passé historique de Flumet est assez fort. On me parle beaucoup des deux anciennes maisons fortes qui seraient reliées l’une à l’autre par un tunnel mystérieux. Nombreux sont ceux également qui me relatent le statut particulier de la Savoie qui a donné lieu à une guerre entre douaniers et contrebandiers.

Mais à force de rencontres le nom de Monsieur Apertet me revient plusieurs fois comme étant « l’historien local ». Je me lance et l’appelle.

Jean-Yves Apertet est un passionné de l’histoire locale du village, il va chercher des documents que les habitants sont sur le point de jeter, et c’est à lui qu’on s’adresse lorsqu’on fait le tri dans les affaires de la famille. Le grenier de Jean-Yves est, parait-il, plein à craquer des archives du village.

Jean-Yves me raconte qu’il y a plusieurs années de cela, suite à la disparition de François Mongellaz, l’horloger du village, sa petite boutique devait être vidée par des proches. Pour être certain qu’aucun trésor n’allait être perdu, Jean-Yves, comme à son habitude, a demandé à y jeter un coup d’œil, et un trésor il en a bien trouvé un.

L’horloger de son vivant avait régulièrement filmé avec sa caméra amateur la vie du village de Flumet et de ses alentours. Jean-Yves a retrouvé dans sa boutique les différentes bobines de ce travail de « cinéaste ». Il les a tout de suite envoyées à la cinémathèque de L’Ain et des deux Savoie afin que ces images soient archivées.

Ce sont ces images d’un autre temps que Jean-Yves Apertet est venu montrer aux élèves… La rencontre entre ces images du passé et les enfants a été un moment riche.

Pour les enfants dont la famille est originaire de Flumet depuis des générations, cela a été l’occasion de rencontrer en images certains membres de leur famille « Tiens tu es le petit Mongellaz, regarde, là c’est ton arrière-grand-père ».

Pour tous cela a été l’occasion de se plonger dans d’anciennes coutumes locales, de prendre conscience de ce qu’était la vie d’avant dans la rue principale inchangée de Flumet.

Nous avons aussi tous pu constater la transformation progressive du paysage avec notamment la construction du barrage de ….  A travers les explications de Jean-Yves nous avons tous été propulsés dans ce passé montagnard. Sa passion a été, à cette occasion, partagée avec les enfants.

Cet échange entre différentes générations je l’avais espéré, mais je ne m’attendais pas à ce que celui-ci puisse avoir lieu à travers des pellicules de film, à travers des images à la fois historiques et intimes, celles du regard d’un habitant de Flumet.

 

Images d'un autre temps qui peuplent le grenier de Jean-Yves.

Groupe de danse folklorique de Flumet avec masques
Groupe de dans folklorique, les visages des habitants

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé.