La cour de récréation de l'école primaire Alphonse Daudet à Etriché

Faisons connaissance

Publié par Charlotte Boyard

Journal du projet

Fin janvier. Il est l'heure des premières rencontres avec l'école et les personnes qui gravitent autour.

Prise de connaissance avec les lieux. Le but est de comprendre comment fonctionne la cour de récréation de l'école primaire Alphonse Daudet à Etriché, d'observer les différentes appropriations de cet espace par les élèves, et de déceler de potentiels manques...

Le 29 janvier, le projet "Qui l'eût crue, la terre" est présenté en conseil d'école. C'est l'occasion de rencontrer toute l'équipe enseignante (maternelle et élémentaire), ainsi que des parents d'élèves et des élus. Au cours des six prochains mois, la classe de CM2 et celle de CE2-CM1 vont réfléchir à la réalisation de futurs éléments de mobiliers dans la cour de récréation, pour ensuite les fabriquer en briques de terre crue. La volonté est d'en faire un réel projet d'école auquel toutes les classes puissent participer, tout en impliquant les parents.

Un lieu sera privilégié pour la fabrication des briques : le préau. Celui-ci sera notre espace de chantier à partir du retour des vacances d'avril, jusqu'à la fin de l'année scolaire. Mais avant tout l'enjeu est de se mettre dans la peau de petits architectes pour analyser l'existant et songer à ce que l'on va concevoir, ainsi que de comprendre ce qu'est la terre crue !

Les grandes lignes du projet "Qui l'eût crue, la terre ?"

La cour de récréation

La cour de récréation de l'école primaire Alphonse Daudet à Etriché

La cour n'est pas très grande, mais elle est longue à observer... Il y a le coin calme, au niveau de l'unique arbre. Il est délimité par un muret en pierre au-delà duquel il est interdit d'utiliser certains jeux ou encore de courir. Au coeur du coin calme, on retrouve le billodrome réalisée par les parents, et la table de ping-pong, très prisée pendant la récréation. Le muret en lui-même constitue un banc pour les joueurs éliminés qui attendent de reprendre la partie. Les élèves punis y sont également assis et regardent les autres jouer...

Il y a les différents marquages au sol et les plots noirs symbolisant les buts, les paniers de basket, les fléchettes. Il y a des couleurs aussi. Sur les palplanches, une très grande fresque représente des carrés multicolores marqués de symboles noirs ; sous le petit préau, les poteaux sont peints de jaune et de bleu, et le mur de la réserve est orange.

Il y a aussi les petits coins improvisés. Les marches de l'accès condamné au terrain voisin, le muret de la rampe menant au portail arrière, la dalle du préau révélée par la légère déclivité de la cour. Autant d'endroits pour s'asseoir et rêvasser seul ou discuter avec un copain. Les petits recoins sont importants aussi. Surtout au niveau du petit mur aux carrés colorés du préau, contre la haie. Ici, c'est l'espace des filles, ou encore le lieu de répétition des pièces de théâtre.

Bref, il s'en passe des choses dans cette cour...

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé.