Questionnons et observons la ville. #5

Questionnons et observons la ville. #5

Publié par Collectif IDLV

Journal du projet

MAQUETTES

"Toute la journée, nous allons et venons, et parlons dans les formes dessinées par l’architecte (l’urbaniste), quelqu’un à construit cet escalier et voilà que nous marchons à son rythme, nous faisons pause à ses paliers, nous respirons selon sa volonté. En vérité, nous sentons combien de plus en plus notre environnement nous conditionne."

Le matin, toujours ce même engouement pour attaquer la journée mais la contrainte du jour semble susciter beaucoup d’incompréhensions : « Mais pourquoi tout en blanc !? » La ville est agencée de volumes qu’investissent les hommes. Différentes tailles, différentes allures, différentes couleurs, différentes fonctions. La maquette permet de représenter d’une manière plus globale, elle permet de se rendre compte. Le blanc reflète la lumière, impacte l’ensemble et démarque des espaces, des formes, des détails. Il facilite la compréhension.

On présente les possibilités, les matériaux pour aujourd’hui : carton plume, papiers de différents grammages et quelque petits éléments d'architecture et de mobilier urbain imprimés en 3D? Entre curiosité et désintérêt, l’imprimante 3D fait au passage son apparition dans l’atelier. Sa présence banale pour certains et étrange pour d'autres, stimule la discussion et les théories.

Maintenant c’est plus clair ! Chacun se saisi alors d'une boite d’emballage repeinte en blanc, tout juste sèche. Puis les premiers volumes sont découpés, assemblés. Des coopérations se créent entre les élèves pendant que d’autres préfèrent établir leurs plans seuls. Les petits détails générés par les ombres portées commencent à mettre en valeur la présence de ces architectures miniatures. Et bientôt une multitude de petites maisons, des immeubles, une mairie, un hôpital, des écoles, des hôtels apparaissent!

maquette 1

Vient ensuite le temps de la mise en commun. Un mètre carré au milieu de la classe vient poser les limites d’un espace à aménager. Se concertant et débattant sur la place que doivent prendre chaque éléments, chacun confronte son point de vue afin d'aménager l’ensemble de façon cohérente. Des désaccords surgissent. Mais progressivement, les compromis laissent place à la conciliation et viennent servir l’intérêt commun. Ce que dit l’autre doit être autant considéré que mon point de vue personnel.

Le mètre carré à disparu pour laisser place à cette maquette, fruit de la réflexion et de l’intelligence collective. Chaque enfant à pu présenter et intégrer sa proposition dans cet espace. Tout le monde s’applaudit, content d’avoir co-construit cette micro-ville et son paysage!

maquette 4

MAQUETTES

Mardi 10 décembre - L’atelier Studio est reporté, l'atelier Danse Hip Hop se déroule au Centre social.