Questionnons et observons la ville. #3

Questionnons et observons la ville. #3

Publié par Collectif IDLV

Journal du projet

EXPLORONS LA VILLE

Cela fait maintenant quelques séances que nous travaillons ensemble sur l’observation et la compréhension de la ville d’aujourd’hui. Soixante-quinze enfants participent à ce projet de recherche sur ce que pourrait-être la ville demain. Tous ces moments passés avec eux ne font qu’augmenter nos volontés d’aller le plus loin possible dans notre projet. La motivation de chacun galvanise la volonté du groupe à apprendre et à avancer.

Pour aller plus loin dans nos observations, rien de mieux que de se rendre sur le terrain. Notre grande surprise lorsqu’à l’annonce qu’un parcours d’observation était prévu dans la ville de Rennes, la plupart des enfants étaient trop contents de pouvoir prendre le métro. Vous savez, ce moyen de transport en commun venu du futur. En effet, la notion d’accessibilité exprimée dans l’écrit précédant est très présente auprès de nos petits indiens et indiennes. On vous disait que Rennes était à 40 km de Guer, une ville pas si loin que ça, mais pas assez proche pour pouvoir en profiter. Si pour certains enfants de leur âge, l’usage du métro est quotidien, pour eux, c’est toute une exploration. Et à partir de ce moment-là, la visite de Rennes allait devenir la mise en place d’une mini expédition. Imaginez soixante-quinze enfants débarqués en car avec pour objectif de parcourir la ville pour la découvrir et de pouvoir la vivre sur le temps d’une journée, autant vous le dire franchement, toute une mission. Nous voilà donc tous réunis, au nord-ouest de Rennes dans le quartier Kennedy pour démarrer notre journée d’observation.

Carnets de notes, appareils photo, micro, tout est de sortie pour recueillir le plus d’éléments possibles sur la ville. Certains sont passionnés par ce qui les entoure, d’autres discutent en se disant que finalement l’école dehors, dans une ville, c’est plutôt chouette. Et au fur et à mesure de notre journée, nous traversons plusieurs lieux tous différents les uns des autres. Entre l’université où certains se voient déjà faire leurs études, et le centre historique, la matinée se termine dans un endroit particulier du centre de Rennes : l’Hôtel Pasteur. Un grand bâtiment, imposant entre la Vilaine et un petit parc. De l’extérieur, l’endroit semble laissé à lui-même. Une grande et lourde porte nous permet d’y entrer. A l’intérieur ? Un hôpital universitaire de soins dentaires, mais ce qui nous intéresse le plus, c’est ce qui s’y passe au-dessus. L’Hôtel Pasteur est un hôtel à projet, un endroit où chacun est libre de venir proposer un projet pour investir sur une courte durée, l’un des espaces vacants. Par chance, c’est aussi là que nous allons manger. Nous les indiens, cet endroit on l’aime bien, et on y investit du temps. Pourquoi ? Sous ses airs de vieux bâtiment imposant, se cache un vivier d’initiatives sociales et créatives. Un lieu en transition, qui permet d’occuper légalement un espace laissé vide pendant longtemps. Des espaces comme celui-là, il en existe plusieurs dans les villes, et bien trop souvent laissés vides et inexploités. On a aussi notre atelier dans ces locaux. Une découverte d’autant plus importante pour les enfants qui découvrent enfin notre espace de travail.

Sous un soleil enthousiasmant, nous repartons à l’observation de l’aire urbaine que nous parcourons. Au fil de l’eau et des quartiers, nous traversons zones commerciales et zones d’habitations. Entre verdure et goudron, les ambiances sont différentes, et chacun exprime souvent ouvertement son point de vue. Certains s’y voient vivre, d’autre préfère leur ville, plus petite, plus propre, et parfois plus calme.

La fin de journée se termine, tout le monde en a plein les chaussettes, fatigué d’avoir parcouru une ville du nord au sud, mais ravi d’avoir passé une journée enrichissante où tout le monde a pu observer d’une manière unique, l’environnement qui l’entourait.


EXPLORONS LA VILLE

Les Ateliers Médicis sont exceptionnellement fermés le mardi 13 décembre et du 24 décembre au 1er janvier.