Illustration d'un paysage sur une planète fictive

Première esquisse

Publié par Brice Aulin

Cette illustration numérique réalisée par l'artiste à servi de paysage sur lequel les élèves ont inventé et dessiné leurs bases spatiales.

 

 

Elle s'inspire de romans de SF, tels que Sécheresse (1964) de J.G. Ballard, d'oeuvres de plasticiens tels que Panorama 14 (2012) d'Armand Morin ou encore du film Dune d'Alejandro Jodorowsky (film qui n'a jamais été réalisé faute de budget, mais dont le documentaire Jodorowsky's Dune (2013) a présenté l'ambition démesurée et les projets de décors colossaux). On peut y retrouver également l'univers pictural de Mad Max Fury Road (2015), Albator 84 (1982) et d'autres, qui côtoient la capsule Crew Dragon de Space X. Le paysage est également librement inspiré de photographies de Mars délivrée par le robot Curiosity de la NASA / JPL en 2012, ou encore de peintures de paysage de l'artiste Caspar David Friedrich, né au XVIIIe siècle.

 

L'idée de réaliser une illustration qui sert de base de dessin pour les élèves reprend un principe que j'utilise souvent dans mon travail. Il s'agit d'une volonté de désacraliser l'oeuvre - exercice déjà réalisé avec les élèves lorsqu'ils ont découvert mon travail et ont pu interagir physiquement avec l'oeuvre - qui servira toujours de base, d'impulsion ou de fond desquels peuvent surgir un autre regard ou ressenti sur le sujet présenté.

Ici, le paysage fait converger différentes inspirations, de l'art contemporain à l'animé Japonais, par exemple, en passant pas l'actualité des voyages spatiaux. Il est également question de mettre en relation diverses époques, et plus précisément la pensée et l'image que l'ont a pu se faire du futur, ou d'un futur, dans l'espace, alternatif, dystopique ou encore fantastique.

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé.