Monolithe, 2017. Brice Aulin

Oeuvres et urgence climatique

Publié par Brice Aulin

Après avoir décortiqué plusieurs oeuvres d'artistes contemporains au peigne fin, les élèves se lancent dans la recherche et l'expérimentation de leurs futures oeuvres.

Pendant cette séance, les élèves ont découvert le travail de plusieurs artistes contemporains dont le message est lié à l'urgence climatique. Faisant écho au constat que les élèves ont pu dresser sur le réchauffement climatique à travers les fictions que nous avons arpentées, ces oeuvres se présentent sous différentes formes.

L'oeuvre la plus facile à interpréter est certainement "I don't believe in global warming" de Banksy, réalisée en 2009 à Camden (Londres). L'artiste a inscrit sur un mur blanc à la bombe de peinture rouge un graffiti scandant "I don't Believe in global warming". Ce dernier est lisible malgré le fait qu'il soit en réalité partiellement submergé par l'eau du Regent's Canal, masquant la partie basse du texte. Le message à caractère climatosceptique est évidemment sarcastique, son recouvrement partiel étant analogue à la montée des eaux imputable au réchauffement climatique. Les lettres capitales rouges sur fond blanc accentuent le caractère urgent du message. Il s'agit d'une oeuvre percutante, elle s'adresse directement aux passants, nul besoin d'aller dans un musée pour voir l'oeuvre de l'artiste qui travaille principalement à l'extérieur sur les murs des villes. Son message est efficacement adressé au plus grand nombre de par sa simplicité et de son accessibilité. L'oeuvre est ainsi réalisée de façon à exprimer également l'implication de chacun dans cette urgence climatique.

Nous avons ensuite étudié les oeuvres suivantes :

Michel Blazy, "Pull Over Time, série d'oeuvres", 2009-.

Olafur Eliasson, "Ice Watch Paris, Paris", 2015.

Pedro Marzorati, "Where the Tides Ebb and Flow", Amsterdam, 2008.

Brice Aulin, "Monolithe", 2017.

 

Puis les élèves ont réalisé des recherches et expérimentations pour leurs futures oeuvres. Nous avions évoqué au début de la résidence l'intérêt dans mon travail de produire des maquettes, des croquis, des prototypes ou des essais. Pour cet atelier il s'agissait donc de produire une esquisse d'une future oeuvre que les élèves pourraient réaliser. L'oeuvre pourrait prendre forme en sculpture, dessin, peinture, vidéo, performance, installation.. L'idée étant de mettre sur feuille une oeuvre imaginée, quelqu'en soit le médium, et qui reprend les principes de 2D et 3D vus dans les séances précédentes. À cela s'ajoute évidemment le message que les élèves veulent partager à travers leur oeuvre. L'urgence climatique fut le sujet principal à explorer. 

Croquis préparatoire des futures oeuvres

Les Ateliers Médicis seront exceptionnellement fermés le 1er février 2022.