Exercice de contact

Mai-Juin-Juillet : Reprise du travail et dernière séance avec les élèves.

Publié par Julien Breda

Journal du projet

Le confinement a mis à l’arrêt la production du film et de nos ateliers avec la classe, nous avons donc décidé de reporter notre tournage à la rentrée 2020. Nous avons pu revoir une dernière fois les élèves avant l’été pour faire le bilan de cette année de travail et aborder la rentrée 2020.

Pendant le confinement, nous avons terminé notre scénario et notre découpage technique.

Puis nous avons imaginé les conditions de la reprise du projet en accord avec les Ateliers Médicis et l’école Normandie-Niemen.

Bien que nous espérions reprendre les activités dès la fin du confinement, les annonces différées et changeantes du gouvernement ont entretenu un flou qui nous a rendu impossible d’envisager un tournage avant les vacances d’été.

Compte tenu de cette situation et en concertation avec tous les acteurs du projet, nous avons préféré décaler la fin de notre résidence à la rentrée 2020 afin d’avoir plus de temps pour s’organiser.

Nous souhaitons préserver le temps nécessaire pour créer un film ambitieux, tout en prenant le temps de retrouver le lien avec les élèves afin que la production n’abîme pas notre relation de travail avec eux.

Nous travaillons actuellement à cette organisation.

Exercices

Le jeudi 2 juillet, bien que nous ne savions pas comment revenir à l’école avec tous les dispositifs de sécurité liés au COVID, nous avons pu organiser une dernière séance d’atelier. Cet atelier a permis d’expliquer aux élèves comment nous envisagions le travail à la rentrée.

Comme la coupure a été longue et qu’il ne nous restait du temps que pour une seule séance, nous n’avons pas souhaité débuter un nouveau processus de recherche.

Nous avons travaillé sur un training autour du "touché" tactile qui préfigure une chorégraphie du film.

Nous avons donné des directions de déplacements et les élèves, yeux ouverts ou fermés, ont déambulé dans l’espace tout en gardant un contact avec les autres. Ce contact concernait certaines parties du corps. En travaillant sur les distances, nous souhaitions faire faire sentir aux élèves la synchronicité des mouvements. Ainsi tous les élèves formaient un seul corps qui se déplaçait et se mettait en contact aux mêmes endroits. Cela illustre une des formes possibles de chorégraphie dans le film.