Julien Breda comédien
Julien Mignot

Julien Breda

Julien est acteur et metteur en scène. Il est diplômé de l'ERACM depuis 2016 (Nadia Vonderheyden, Laurent Poitrenaux, Stéphane Braunschweig, Claude Duparfait, Jean-Pierre Baro, Alexandra Tobelaim, Dorian Rossel, Emma Dante et Didier Galas).

Depuis sa sortie, il interprète principalement des textes de théâtre contemporain.

En 2018, il joue dans B. TRAVEN au Nouveau Théâtre de Montreuil, une création de l'auteur-metteur en scène Frédéric Sonntag. En 2019, il rejoint la distribution de Mephisto Rhapsodie écrit par Samuel Gallet et mis en scène par Jean-Pierre Baro au Théâtre National de Bretagne.

En 2020, il est interprète dans Que tout s’enflamme, nous attendrons écrit et mis en scène par scène Aline Reviriaud. En parallèle, il prépare une création avec Didier Galas autour de la contemporanéité du  jeu masqué.

Pour la saison 2019/2020, il est lauréat du programme de résidence Création en Cours des Ateliers Médicis, en binôme avec la vidéaste Mathilde Supe. Leur projet se situe dans le champ du cinéma expérimental en lien avec les outils du théâtre et de l’art vidéo. Ils conçoivent une réalisation à partir de la pièce Les Enfants d’Edward Bond et du film Sa Majesté des Mouches de Peter Brook.

En 2021, il assiste l'auteur-metteur en scène Amine Adjina sur sa pièce Histoire de France(s), création prévue à la scène nationale de Blois.

Il apparaît à la télévision et au cinéma où il a pu travailler avec Mona Achache, Isabelle Czajka et Robert Guédiguian pour son dernier film Gloria Mundi.

En parallèle de son travail de comédien, Julien Breda est professeur de théâtre et initie depuis quelques temps une démarche de transmission dans des lycées, collèges et SESSAD. Il cherche à définir la notion de présence, préalable à toutes formes d’expression artistiques vivantes.

Il crée la cie LA DÉPENSE pour développer ses propres créations.

LA DÉPENSE est une référence à Georges Bataille (La Notion de Dépense) et Marcel Mauss (Essai sur le don), qui étudient la notion de sacrifice et de don au centre de sociétés autochtones d’Amérique du Nord. A ce titre, le théâtre envisagé par cette compagnie est un don que l’on fait, il faut sacrifier sa part d’énergie, de richesse pour que les spectateurs puissent recevoir et donner quelque chose en échange. Le théâtre se pense comme une expérience esthétique et métaphysique pour l’acteur et le spectateur qui partagent un rituel, où le corps est au centre du travail, modifié par l’espace et le temps à travers les matériaux utilisés.

Projets de Julien Breda

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +