Atelier 13 et 14 - Origami sur la ville

Atelier 13 et 14 - Origami sur la ville

Publié par Feda Wardak et Côme Debray

Journal du projet
Architecture Arts plastiques Arts visuels Construction / Edition / Spectacle vivant / Photographie / Littérature / Audiovisuel

Le corps ayant été mis en situation dans l’espace à travers les ateliers articulés autour du théâtre, il s’agissait ensuite d’amorcer une approche sur le territoire de St-Denis, lieu de vie de l’ensemble des enfants. L’idée étant de reprendre les acquis des ateliers précédents pour les mettre en œuvre à travers une balade urbaine. Ainsi, dans un premier temps nous avons mis en place un atelier de préparation de la balade à travers une interprétation du territoire faite par les enfants eux-mêmes, habitants de ce territoire.

Urbanisme

Le début de l’atelier a été consacré à la création d’origamis. Il s’agit d’une technique de pliage japonaise reprenant la forme d’animaux dans notre cas. Ces origamis vont s’inscrire dans  la balade urbaine car ils vont jouer un rôle d’indice et de marqueur au sein du territoire. L’origami était autrefois utilisé pour être offert en signe d’amitié. Ainsi, à travers cet objet, nous avons voulu développer ces ateliers de manière collective et avons ainsi formé plusieurs groupes. Chaque groupe a dans un premier temps repéré et dessiné les lieux de vie situés sur le territoire Dionysien à travers une cartographie sensible. Celle-ci a par exemple révélé le trajet emprunté par chacun des enfants pour venir à l’école ou encore les espaces où les enfants jouent. Ces cartographies, nous permettent de poser d’autres noms sur des lieux et de cibler les espaces les plus intéressants pour la balade urbaine à partir des révélateurs donnés par les enfants. Nous avons donc croisé l’ensemble des cartographies pour pratiquer le territoire à travers le regard des enfants et ainsi l’observer d’une manière différente.

Redessiner une ville imaginaire pour anticiper la balade urbaine. Moustakima, Sonia, Juiliana, Tyler et Yanis jouent le rôle de l’habitant, de l’architecte, de l’urbaniste, du paysagiste et de l’archéologue.

« Dans notre ville, il y a des montagnes comme ça on peut passer du haut de la montagne jusqu’aux toits des immeubles par des câbles sans passer par les rues. »

Les origamis se montent en suivant les instructions de pliage.
Les origamis se montent en suivant les instructions de pliage.

Dans un dernier temps, nous avons constitué des groupes avec un paysagiste, un urbaniste, un architecte, un archéologue et un habitant afin de dessiner la ville idéale et les lieux insolites à visiter où imaginer lors de la balade urbaine. Chacune des fonctions doit être respectée dans le dessin de la ville pour que les usages de cette dernière soient optimisés. Les résultats ont été impressionnants et l’imagination des artistes a été débordante.

Discussion entre Laetitia, Binta, Shaima et la maîtresse afin d’alimenter la cartographie sensible nécessaire pour la balade urbaine à venir.
Discussion entre Laetitia, Binta, Shaima et la maîtresse afin d’alimenter la cartographie sensible nécessaire pour la balade urbaine à venir.