La cie travaille sous le regard attentif des élèves de CM1/CM2 du Stade.

Première semaine à Luxeuil pour l'Oyun Kollektiv

Publié par Côme Calmelet et Julien Pellegrini

Cette fois c'est toute l'équipe du KiCoJu qui a investi l'école du Bois de la Dame à Luxeuil-les-Bains. L'Oyun Kollektiv venait du 13 au 17 février pour une semaine de résidence de création afin de travailler sur la pièce de la compagnie. Dans le même temps, ses directeurs artistiques rencontraient les 4 classes concernées par le projet Création en Cours pour une série d'ateliers d'initiation.

La résidence de création.

Cette première semaine avec l'équipe au sein d'une des 2 écoles d'accueil de Luxeuil était l'occasion pour la compagnie de retravailler sur l'ensemble des matières artistiques développées au sein du KiCoJu (The Game) et (The Show), les deux formes spectaculaires du concept de jeu chorégraphique et musical de l'Oyun Kollektiv. La semaine a donc été employée à préciser, nettoyer et re-créer tous les modules écrits présents dans le KiCoJu ainsi que les qualités et les matières de jeu improvisé tant dans la dansé que musicalement. Une attention particulière a été portée sur un travail d'écoute en danse contact inspiré du « contact improvisation » de Steve Paxton. La matière développée est un des fondements sur lequel repose le jeu de la compagnie. Il s'agit en effet de l'outil central permettant aux danseurs de s'affronter en une fragile coopération afin de débloquer des défis ludiques entre musique et danse. Cette phase est régie par des règles précises et sensibles permettant une grande spontanéité tout en assurant un cadre à l'improvisation. « Le point de concentration fondamental pour les danseurs est de rester en contact physique ; s’offrant mutuellement des appuis, innovant, ils méditent sur les lois physiques liées à leurs masses : la gravité, l’impulsion, l’inertie et la friction. Ils ne s’efforcent pas d’atteindre des résultats mais bien plutôt cherchent à accueillir une réalité physique constamment changeante par une manière appropriée de se placer et de diriger leur énergie.» S. Paxton.   En parallèle, Julien Pellegrini a pu effectuer un travail de recherche musicale en improvisation avec des percussions acoustiques et un set d'objets sonores captés via des microphones et traités avec des effets via ordinateur. L'objectif étant de créer un ensemble de protocoles permettant d'exploiter au mieux la relation entre nappes électroniques pré-écrites et ce jeu en « live ».   Ensuite les artistes se sont concentrés à écrire la partie finale du spectacle. Cette conclusion en deux temps débute par un temps commun d'écriture autour de différentes décompositions rythmiques de 16 temps. Ces décompositions sont développées tant d'un point de vue chorégraphique que musical et permettent la composition d'une partition globale impliquant les 4 interprètes. Un final conclue enfin, il dépend du vainqueur de chaque « match » qui permet à ce dernier d'emmener dans son univers artistique tous les joueurs ainsi que l'arbitre mais aussi le public.   Enfin l'Oyun Kollektiv a pu pendant cette semaine de travail expérimenter de nombreuses manches de jeu et ainsi se faire une expérience poussée du concept en permettant aux 5 artistes d'essayer les différentes combinaison de cast possible et les différents rôles (challenger, arbitre). Tous ces temps ont permis aux 4 classes des 2 écoles primaires de Luxeuil de venir observer le fonctionnement de la compagnie en processus de création. De même, des temps d'échange avec les élèves ont eu lieu tant comme introduction au travail de création participative qui s'entame avec eux que comme retours extérieurs sur le spectacle.

Introduction à la création participative.

Côme et Julien ont aussi profité de cette première semaine de résidence au sein de l'école pour créer la rencontre avec les élèves dans le cadre d'ateliers. En tout le projet englobe 77 élèves, deux écoles primaires, 4 classes (CM1, CM2, CM1+CM2, ULIS en groupe séparé ou en insertion au sein des autres classes). Au programme de cette semaine, des ateliers d'initiation (1 par classe participante) en plus des 4 sessions d'observation. Les élèves ont expérimenté une approche tantôt corporelle, tantôt musicale, et comment créer le lien entre ces deux pratiques. Les matières chorégraphiques et rythmiques découvertes ainsi que l'initiation aux percussions corporelles permettent une introduction à l'univers du KiCoJu. De plus les enfants ont commencé à écrire des petites cellules, à la façon du matériel qu'ils devront créer pour la création participative.

Travail de la phase de contact pour les interprètes.
Travail de la phase de contact pour les interprètes.
Expérimentation de "clap musique" avec les CM2 du Bois de la Dame
Expérimentation de "clap musique" avec les CM2 du Bois de la Dame
Thème(s)
Corps et geste

Les Ateliers Médicis seront exceptionnellement fermés le jeudi 30 janvier 2020.