Anaïs, Marin, Anaïs, Evan, Rosie, Nina, Maxime, Timothé et Clara sur leur première scène

"Nous, grands-parents !" [ Asja ]

Publié par Camille Plocki


 

Schéma pour mémoriser les actions et déplacements lors des différentes séquences
Schéma pour mémoriser les actions et déplacements lors des différentes séquences

Tous
Bonjour
 
Nina (Marcelle Luce)
Bonjour mes enfants ! Je m’appelle Marcelle Luce. Oui c’est vrai, Marcelle et Luce, c’est pour ça qu’on m’appelle toujours Lulu.

Clara
Tu as quel âge Lulu ?

Nina (Marcelle Luce)
J’ai 92 ans. J’étais postière et j’ai cinq petits-enfants et douze arrières-petits-enfants.

Evan
Nina, c’est ton arrière-petite-fille ?

Nina (Marcelle Luce)
Oui ! Ninette ! Elle a 10 ans. Elle voudrait être hôtesse de l’air ou ouvrir un restaurant au Portugal quand elle sera plus grande

Adeline
Tu aimais l’école ?

Nina (Marcelle Luce)
J’aimais beaucoup l’école ! J’étais polissonne, je riais parfois. J’étais coquine mais j’avais des camarades qui faisaient comme moi. J’ai eu une bonne maitresse ! Avec Marie-Christine ma sœur, tous les mardis on manquait l’école à Mont-de-Marsan pour prendre le train à la gare à 5 ou 6h du matin. La maitresse acceptait parce-que c’était la guerre. On allait à Aire sur l’Adour et on ramenait du pain, parce qu’il n’y en avait pas beaucoup, on était chargées comme des bourriques. Et quand les soldats allemands nous voyaient revenir, parfois ils prenaient une poule et ils faisaient semblant de la tuer. On était effrayées et eux ils rigolaient. Mais tous les jours à table on avait à manger, on était dix personnes chez moi.

Rosie
Qu’est-ce que tu as dans ta poche Lulu ?

Nina (Marcelle Luce) 
J’ai le mouchoir dans ma poche !

Maxime (Babée)
Moi aussi j’ai un mouchoir, et mes papiers d’identité ! Je m’appelle Elisabeth, mais on m’appelle Babée, je suis la grand-mère de Maxime.

Nina (Marcelle Luce)
C’est bien Elisabeth, vous aussi vous êtes prévenante, avec le mouchoir !

Maxime (Babée)
Vous pouvez m’appeler Babée.

Nina (Marcelle Luce)
Babée alors, enchantée !

Anaïs (Rolland)
Moi je suis Rolland le grand-père d’Anaïs et voici Bernadette !

Marin (Bernadette)
La grand-mère.

Anaïs (Rolland)
J’ai entendu parler de mouchoir, j’étais curieux. Mais j’ai aussi un tournevis et une clef Usb dans ma poche.

Marin (Bernadette)
Ca peut servir ! Moi je n’ai rien du tout. Je me sens légère au moins !

Timothé (Claudie) 
J’ai aussi un mouchoir ! Et je suis Claudie, la grand-mère de Joan. Non pardon !! de TIMOTHE. Je confonds toujours avec son frère. Et parfois avec son parrain, et même avec son père ! Pauvre chou.

Adeline
Claudie, tu sais que Timothé il n’a peur de rien ?


Timothé (Claudie) 
De rien du tout ?

Tous
De rien du tout ! C’est lui qui le dit !

Timothé (Claudie)
A 9 ans ½ il a peur de rien du tout ?

Anaïs (Rolland)
Moi à 9 ans je me souviens avoir eu très peur. J’avais suivi mon ami le chien jusque dans les bois. Soudain on l’a appelé pour garder les vaches et il m’a quitté brusquement et m’a laissé tout seul dans la forêt, je crois que je n’ai jamais autant pleuré tout ce que j’ai pu.  Et puis ma sœur ainée est venue me chercher.


Clara
Oh, regardez, c’est Evan avec Sylvie, sa grand-mère !

Evan et Rosie (Sylvie) 
Bonjour !

Adeline
Vous venez d’où comme ça ?

Rosie (Sylvie)
Evan m’a accompagné promener mon chien.

Evan
C’est un doberman ! Et le moment que mamie préfère, c’est le soir dans son lit, quand elle joue aux mots casés, avec son doberman à coté !

Clara
Tu as quel âge Sylvie ?

Rosie (Sylvie)
J’ai bientôt soixante ans mais dans ma tête j’en ai quarante !

Evan
Elle a eu trois métiers ! Elle a été aide-de-cuisine en restauration, ensuite elle a fait du nettoyage de salles dans un hôpital dans le Nord, et maintenant elle est femme de ménage pour des personnes à domicile. Elle a trois filles et quatre petits-enfants et demi !

Tous
Et demi ?

Evan
Il y en a un qui va bientôt arriver !

Rosie (Sylvie)
Bravo pour la mémoire Poussin !

Adeline
Lulu, comment c’est de vieillir pour toi ?

Nina (Marcelle Luce)
Vieillir c’est obligatoire, je ne cherche pas, tout le monde fait pareil, tout le monde passe du jeune à la vieille ! Il faut vivre gentiment.
Ecoutez la maitresse !

Tous
C’est un maitre !

Nina (Marcelle Luce)
Ah le maitre alors ! Je n’ai pas l’habitude, les filles avaient une maitresse et les garçons un maître à mon époque !

Les Ateliers Médicis sont exceptionnellement fermés le mardi 13 décembre et du 24 décembre au 1er janvier.