pique nique

Botanique au bord de l'eau

Publié par Nina Deux

Journal du projet

Où on profite des derniers (?) moments ensemble...

C’est la dernière journée que je passe avec les élèves avant de rentrer en région parisienne. Pour célébrer, nous descendons la route du village jusqu’à la Biaysse qui coule au fond de la vallée, avec les pique-nique qui nous remplacent la cantine depuis le déconfinement. On profite tous ensemble d’un pique-nique au bord de l’eau et du soleil, on discute de salsifis sauvages, on cherche les premières fraises des bois qui pointent le bout de leur nez. Quelques élèves profitent du temps libre pour créer de petites œuvres de land-art, une pratique qu’ils ont régulièrement avec Anne lors de leurs sorties.

Après le repas, nous longeons la rivière jusqu’à trouver un coin plus ombragé, mais où on peut observer une grande variété de plantes et fleurs. On s’installe confortablement dans l’herbe, on sort les cahiers d’art, les crayons, la peinture, et je commence à leur parler d’illustration botanique. Pour les familiariser avec le dessin d’observation, j’utilise une technique toute simple : on choisit une plante, une feuille, une fleur (sauf les orchis qui sont protégés ici), et on la pose sur une page de notre cahier. Il est ensuite plus facile pour les enfants de reproduire fidèlement les formes de la plante, l’angle de sa tige ou la disposition de ses feuilles, sans perdre leur modèle du regard comme c’est souvent le cas avec le dessin d’observation.

leçon

Certain.es sont plutôt doué.es, indépendamment de leur âge d’ailleurs ! On essaie ensuite de reproduire le plus fidèlement possible leurs couleurs, et d’utiliser au maximum les possibilités offertes par leurs palettes de peintures à première vue plutôt limitées. Je leur montre en quelques minutes comment observer et décrire une couleur, pour sortir des verts « clair » et « foncé » et essayer de comprendre des notions et un vocabulaire plus précis : tons chauds ou froids, couleur vive, pâle, contraste… Les élèves sont super réceptif.ves, et même celles et ceux qui me semblaient au départ plus maladroit.es dans leur dessin obtiennent des résultats bluffants.

Dernier instant à immortaliser avant de remonter à l’école et de se dire au revoir pour l’été : je les fais poser avec leur dessin et les prends en photo un par un par une, et leur fait signer chaque photo. 

trombi

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +