La voix qui coule

S'entendre

Publié par Guisane Humeau

Écrire le texte de Temps Mort m'a pris énormément de temps.

En fait il n'est toujours pas tout à fait fini.

On a jamais fini d'écrire.

A un moment il a fallu s'arrêter. Il a fallu enregistrer ma voix.

Assise dans la chambre de mon enfance.

J'ai branché mon micro LEM, mon enregistreur. J'ai posé un verre d'eau à côté de moi. J'ai regardé ce texte que je ne reconnaissais presque plus à force de le relire, de le changer, de le machouiller.

La voix est  sortie claire. Je n'ai presque pas eu besoin du verre d'eau. On entendra en fond parfois les oiseaux, malgré le double vitrage de la fenêtre.

Les Ateliers Médicis sont fermés du 31 juillet au 22 août.