Camera obscura ©Frédérique Menant

Retro Journal 1/ Camera obscura et sténopé

Publié par Frédérique Menant

Journal du projet

"Finalement une image, c'est un peu comme mettre le monde à la taille de ta tête!", dit Manuel.

"La première semaine, nous avons vu le monde à l’envers en regardant dans une boîte, à travers le sténopé. Le sténopé, c’est comme la pupille de l’œil. La lumière est venue inscrire son empreinte sur le papier photo. Nous avons développé les images au laboratoire."

 

Iris ©Frédérique Menant
Parce qu'il est très curieux, Maxence a voulu regardé ce qu'il y avait dans la boîte. Il a vite refermé, mais un rayon de lumière s'est glissé, dessinant un bel iris.

Dans la boîte

Qu'est-ce que tu vois? Mais ça bouge! Pourquoi c'est à l'envers?

Révélateur ©Frédérique Menant

Au labo

Face à la magie de l'émergence de l'image, dans la chambre noire, nous avons découvert cet accident imprévisible de la lumière. Une belle expérience de l'argentique.

Louis ©Frédérique Menant

Le mouvement

Devant le sténopé, expérience de la pose longue et des effets du déplacement. "On est comme des petits fantômes!"

Première série de chronophotographies

Dans la cour, nous réalisons une première série de chronophotographies. Les enfants ont un peu le trac, moi aussi.

Les Ateliers Médicis sont exceptionnellement fermés le mardi 13 décembre et du 24 décembre au 1er janvier.