Formes Abstraites issues de mes recherches

Première phase de recherche : des manières de créer des formes abstraites / Partie 1

Publié par Tanguy MaxenceR Chêne

Journal du projet

Comme je l'écris dans la description de mon projet « Les Signographes », mon travail se base souvent sur des protocoles pré-établis, même si c'est pour s'en éloigner ensuite. Chacune de mes séries d’œuvres est le produit d'une « recette de cuisine » visuelle plus ou moins précise.

Pour créer mes Signographes (ces normographes proposant des formes non-normées), il me semble intéressant de requestionner ces protocoles, d'inventer de nouvelles « recettes ». L'objectif est de trouver des moyens de concevoir des formes abstraites. Celles-ci seront ensuite classées, numérisées, et gravées sur bois. On aboutira alors à des planches de bois trouées de formes étranges : voilà à quoi vont ressembler mes Signographes.

Mais puisque je ne peux pas créer des formes abstraites à partir de rien, je repars d'abord des formes basiques : le rond, le carré, le triangle (et leurs variantes ovales, rectangle, etc). Après les avoir dessinés très simplement, je me complique un peu la tâche en me donnant toutes sortes de contraintes. Je dessine en fermant les yeux, ou en tenant mon outil de dessin dans la main non-écrivante.

Normographe
Une image d'un normographe, avec ses formes normées.
image 1
image 1

Étant dessinateur, il m'est plutôt difficile de tromper mon corps. Même sous la contrainte j'arrive encore à peu près à faire des formes simples. (voir image 1)

image 2
image 2

Les seuls moments où je perds un peu plus le contrôle sont lorsque je prends le feutre entre mes poignets, ou que je dessine debout, penché sur la feuille qui est au sol. (voir image 2)

image 3
image 3

L'exercice le plus concluant a été celui pour lequel je tenais le feutre dans la bouche. Les formes étaient ainsi vraiment déséquilibrées par le fait d'utiliser une partie de mon corps pour cette fonction qui ne lui est jamais destinée. (voir image 3)

Une fois ce répertoire de formes simples créées, il était temps de s'inventer des protocoles.

Je parlais de recettes de cuisine, mais la chose s'est vite transformée en tutoriel que j'ai fini par poster sur instagram, et que je vous partage maintenant ici :

Premier TUTO - Les Signographes

Cette méthode de mise en forme de ma réflexion m'amuse autant qu'elle me semble utile pour garder trace du cheminement de ma recherche, je pense que je continuerais comme cela à l'avenir.

 

Je commence donc par mettre ces formes à l'épreuve du hasard de la façon la plus évidente qui soit, en les associant de manière incontrôlée. Ces associations ont alors pour but de créer de nouvelles formes.

Pour trouver le bon système d'association, j'essaie de les lancer et de les laisser tomber en variant les paramètres de hauteur et de force. Les formes lancées de trop haut ou avec trop de force étaient trop éparpillées et ne se croisaient plus. À l'inverse, celles simplement lâchées très près du sol ne formaient finalement qu'un tas inexploitable. J'ai fini par trouver un juste équilibre permettant de recouper assez de formes pour créer une nouvelle silhouette sans que cela ne deviennent chaotique.

Il était temps de reporter les formes trouvées par association. J'en ai d'abord fait qui n'utilisaient que mes formes de bases sans contrainte, puis j'associais les formes à contraintes avec celles sans contraintes, et je fis aussi quelques essais de formes uniquement à contraintes. Celles que j'utilisais le plus furent celles tracées à la bouche, car leur grand éloignement avec des ronds, des carrés, ou des triangles normaux offraient des associations surprenantes.

Formes surprenantes mais complexes

Néanmoins, je trouvais que les formes abstraites auxquelles j'aboutissais devenaient vite trop complexe pour être à leur tour les éléments de base qui constitueraient mes Signographes.

Vers du plus simple

Je m'efforçais de faire donc plus simple, de prendre des recoupements constitués de moins de formes, et finalement l'exercice s’essouffla vite. Pourtant, j'avais déjà quelques formes intéressantes que je pourrais employer au sein de mes Signographes.

Vers du plus simple (2)

De plus, j'ai pour objectif de produire d'autres protocoles amenant à de nouvelles formes.

 

La conclusion de ce premier essai est la suivante : ce système de création m'a permis de faire surgir des formes que je n'aurais pas pu faire par moi-même, si j'avais été dans un mode conscient de dessin. Dans mon travail la contrainte et le hasard sont véritablement deux leviers qui permettent de se surprendre en créant, d'aboutir à du neuf, et c'est une nouvelle preuve de l'efficacité de cette méthode de travail que je constate aujourd'hui.

 

Mais peut-être que, pour la prochaine fois, il ne faudrait même pas partir de formes pré-dessinées pour en créer de nouvelles ? Cette réflexion fait germer des idées que je vous partagerai bientôt...