Création en cour 3 - Ateliers Médicis

Journée de lancement Création en Cours #3

Proposé comme un temps d’échange et de rencontre, cet après-midi a réuni 52 artistes de la troisième promotion du programme Création en Cours.

Répartis en groupes de façon aléatoire afin de croiser les projets et les disciplines, les artistes ont suivi un parcours de 5 speed dating de 25 minutes chacun avec des acteurs et partenaires de l’édition précédente : Jean Marc Dos Santos Malhado, chef du service du développement et de l'action territoriale de la DRAC Île-de-France, Monsieur Belgacem enseignant à l’École élémentaire Paul Eluard de Montfermeil et les artistes Anaïs Silvestro, designeuse du collectif Toolsoffood, Félix Chameroy, architecte du Collectif Dynamorphe, Julia Amarger, photographe, Lucie Douriaud, plasticienne, Léandre Bernard Brunel, cinéaste, et Mathilde Gentil, metteuse en scène.


Ces échanges ont permis de faire émerger divers sujets et interrogations : Comment se construit la relation avec le corps enseignant ? Comment transmettre aux enfants un processus de création ? Comment les Directions Régionales des Affaires Culturelles peuvent-elles accompagner ?

Quelques fondamentaux sont ressortis de cette journée de lancement :
 

Créer du lien entre artistes

En plus de découvrir les projets des autres artistes, cette journée a été propice aux rencontres et prises de contacts en favorisant le sentiment d’appartenir à une communauté d’artistes.

 

Garder sa place d’artiste

Les artistes de l’édition précédente ont témoigné de leur expérience, éclairé certains doutes quant aux enjeux artistiques et professionnels de cette résidence et réaffirmé l’importance de garder sa place d’artiste en résidence, à dissocier du statut d’intervenant pédagogique.

 

Penser le temps de la résidence

Le temps de résidence ne comprend pas uniquement le temps de présence à l’école ; il englobe également les temps de recherche personnelle et de restitution. Ces retours d’expériences ont donné des clés et outils aux nouveaux participants qui ont ainsi pu repenser, réajuster certains aspects de leur projet et se rassurer quant à la mise en œuvre.

 

Transmettre

La porosité entre processus de création et transmission aux enfants est au cœur de Création en Cours. Cette dimension du programme a suscité des interrogations : comment travailler avec les enfants autour de ses propres problématiques de création ?  Comment trouver un juste équilibre entre son travail personnel de création et celui engagé auprès des enfants ?

 

L’importance de tisser des liens avec les acteurs d’un territoire

Travailler sur un territoire qu’on ne connaît pas toujours peut être plus difficile de prime abord. Les artistes de la 2ème promotion ont rappelé toute l’importance de tisser des liens avec les acteurs et habitants d’un territoire et de s’appuyer sur les relais présents (tissu associatif, parents d’élèves, établissements culturels, habitants, …) ainsi que sur les partenaires du programme à l’échelle locale que sont les DRAC et les représentants de l’Éducation nationale. Ces rencontres avec le territoire d’implantation s’avèrent bien souvent utiles pour la suite du projet et son développement.

Prochain rendez-vous

Les artistes de cette 3ème édition seront à nouveau invités à se réunir aux Ateliers Médicis pour une journée de clôture, un nouveau temps pour échanger sur leurs expériences de résidence et perspectives.

Publié le 13 mars 2019