bord d'exclosion"

Première semaine de Résidence - Les Organes en colère

Publié par Marion Pastor

Journal du projet

A partir des textes des enfants, deux formes écrites, n'utilisant (presque) que leurs mots mêlés par collage et assemblage.

 

1- Polyphonie

LE CERVEAU : Lalalala je bronze dans ma capsule de cerveau lalalala

Le VENTRE : Allo chef ? Le corps demande un contrôle, il faut prendre les choses en main.

Le CERVEAU : Bonjour Jack

Le VENTRE :  Des pierres tombent, la bouche verte devient rouge, ses dents tombent, mes branchent tombent, deviennent tempête, je ne retiens plus mon Boum, je ne retiens plus son Boum, je ne retiens plus leur Boum Boum boum boum Boum boum boum

Le CERVEAU : Je saute dans la capsule d’énervement. Brisons le silence du cœur, cœur ?

CŒUR : (l’air inspiré et mélancolique) Je suis un cœur de pierre solitaire, prisonnier de ma capsule de cœur. Je ne suis qu’un cœur, un cœur immobile. Je me brise pour rester en vie, puis je me reforme de pierre.  Je nous sers à tout pour le corps. Je suis un cœur de pierre solitaire…

POUMON : T’as pas froid avec tous les vents que tu te prends ?

CŒUR :   Je suis un cœur de pierre solitaire. Solitaire est mon cœur…

LA MAIN : Ça exlose !! Ça exlose !! Les bras de l’humain ont l’impression de danser la Macarena, et il mange de la colère bien rouge d’énervement de colère !! Je joue avec mes copains les doigts, ça expôle, ça expôle !!

Le VENTRE : Ça se calme seulement si le cœur se calme

Le CŒUR : Ça se calme seulement si le cerveau ne panique pas 

Le CERVEAU : Ça se calme seulement si le ventre entre en capsule de soulagement

Le VENTRE : Ça y est je suis devenu Zen –

CERVEAU : Où en est le cœur, Cœur ?

Le CŒUR : Je rougis de plus en plus et je me casse de plus en plus ... Je tourne sur moi-même, des dinosaures me tapent dans moi-même…

Le POUMON : Si c’est comme ça…

Le VENTRE : C’est comme si j’explosais

Le CERVEAU : et qu’il y avait une fête dans tout le corps de mon humain !

La MAIN : Je vais tout détruire entier.

 

2- Monologue

Je suis un cœur de pierre solitaire moi.

Lalalala

Je tourne sur moi-même. 

Lalalala

Je ne suis qu’un cœur,

Lalalala

Un cœur c’est immobile.

 

Lalalala je bronze dans ma capsule de cœur lalalala 

Je nous sers à tout pour le corps.

Je ne suis qu’un cœur. Lalala

 

« T’as pas froid avec tous les vents que tu te prends ? » dit le Poumon au Cœur

La bouche rouge s’énerve toujours parce que ses dents tombent.

 

Capsule soulagement.

Je me brise pour rester en vie.

 

« Bonjour, le corps demande un contrôle, il faut prendre les choses en main » dit jack

Je rentre dans ma capsule d’énervement.

Je rougis de plus en plus et je me casse de plus en plus.

Je ne retiens plus mon boum.

 

Bouche rouge devient bouche verte.

Les dinosaures me tapent dans moi-même 

Jaune rouge jaune

Soleil levant sur le volcan

boum boum boum

Ça exclose,

Des pierres qui tombent

ça expole

Des branches brisées partout, pelées, répandues, expolées

Comme si

une fête dans tout son corps, à mon humain

Ses bras ont l’impression de danser la macaréna,

Les dinosaures piétinent

Jaune rouge jaune

Les mains dansent de tous les feux,

Elles jouent avec leurs copains les doigts

Calligraphie de tectonique millénaire

boum boum boum

Moi je mange de la colère bien rouge d’énervement de colère.

Je vais tout détruire entier.

Son cerveau sort de lui, à mon humain.

 

Je me reforme de pierre.

Les Ateliers Médicis seront exceptionnellement fermés mardi 21 septembre 2021.