La post-production

Publié par Vincent Marcq

Journal du projet
Arts numériques Arts visuels Photographie Sculpture, Arts plastiques, Vidéo, Architecture, Maquette

Dans mon travail, la post-production fait partie intégrante de mon travail d'artiste. Cette pratique, qui complète la photographie, permet d'interroger le médium et de proposer un questionnement sur la "réalité" photographique.

Dans mon programme établi en début d'année, je devais faire un travail de retouche avec les élèves dans la salle informatique de leur établissement. Je souhaitais passer par un logiciel de retouche gratuit afin qu'ils puissent exercer une première fois sur le travail de post-production. Cet exercice avait pour but de montrer aux élèves que le travail d'un photographe n'est pas seulement dans la prise de vues, mais dans la post-production.

C'est également dans mon travail que la post-production prend une place importante. Adepte des artifices et des possibilités offertes par ce médium, je souhaite sans cesse question l'image et le pouvoir qu'elle exerce sur notre contemporain. 

Dans le cadre du projet Levitt, je voulais accentuer dans mes images l'aspect oppressant que j'ai pu avoir durant mes différentes visites. Il a donc fallu accentuer certains éléments, mais également en modifier d'autres pour donner à la série d'images, une pensée cohérente et similaire. 

Ce qui m'a essentiellement frappé durant mes visites au Mesnil, c'est la volonté de certains habitants de se "cacher" de l'espace public. Devant certaines habitations, il y avait des arbres très bien entretenus masquant la façade. Cette petite particularité m'a frappé, j'ai souhaité la photographier et la restituer exagérément. J'ai donc poussé le vice jusqu'à l'excès certaines de mes images afin de cacher la totalité des habitations.

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +