La cabane / suite et fin

La cabane / suite et fin

Publié par Collectif Pourquoi Pas !?

Journal du projet

Dessin et volume

Le cahier des charges en tête, nous pouvons nous lancer dans les questions d'espace ! Dans un premier temps en dessin, puis en maquette à l'aide de papier de couleur, les élèves ont imaginé par groupe la cabane de leurs rêves. Sur pilotis, dans un arbre, en forme de licorne de Troie, de tipi, de dôme, les idées fusent et l'on sent un réel investissement dans ce qui serait le nouveau jeu de la cour. Un problème apparaît au terme de cette journée de travail : il y a un clair problème d'échelle dans les maquettes. Beaucoup ont imaginé des installations de la taille d'un manoir ! Comment alors leur faire comprendre et sentir que tout cela est disproportionné ? En revenant à la base de l'architecture, aux outils de mesure originels : la main, le bras, le pas ... le corps !

Mesures et espaces

Quelle taille doit faire la cabane ? Combien de personnes  doit-elle pouvoir accueillir ? Tout cela doit maintenant être imaginé et mesuré. Première étape, connaître son corps et ses dimensions. Chacun avec sa règle mesure alors diverses grandeurs sur la main, le bras, le pied afin de les avoir en tête pour l'exercice à venir et dans le futur. Toujours utile de savoir que son empan mesure 25 cm ! Deuxième étape, le rouleau de scotch de peintre. A eux d'expérimenter à l'échelle 1 la forme en plan et les proportions de la cabane dans la cour de l'école. Chercher l'intimité en créant des recoins, ouvrir les parois pour faire entrer la lumière, chercher une forme plutôt organique, ou au contraire plus géométrique, chacun s'essaye à ce travail de conception avec entrain !

Dessin et déception

Nous essayons de rester en retrait durant cette phase, afin de laisser les groupes collaborer. Nous observons et écoutons, à l'affût des remarques, débat , idées.  De cet exercice, ainsi que des précédents, nous avons tiré la matière pour faire une proposition de cabane. Après de nombreuses discussions à l'intérieur du collectif, nous avons finalement décidé d'une forme que nous avons soumise aux professeures de l'école. Malheureusement, la fin de cette histoire est bien triste. La ville d'Oyonnax ne peut pas accepter la construction d'une cabane dans l'une de leurs écoles, sans qu'il n'y ait de multiples vérifications de normes ainsi que, sans doute, un aménagement du sol particulier autour de la cabane afin que les enfants ne se fassent pas mal. L'élan dans lequel sont les deux classes est fortement interrompu, la cabane ne pourra être construite, elle restera à l'état de projet. Il va falloir rebondir pour les quelques semaines qu'il reste. Nous avons envie de laisser une trace construite de notre passage, une oeuvre collective qui serve à l'école !

Dessin et déception

Les Ateliers Médicis sont fermés du 31 juillet au 22 août.