France Manoush Sahatdjian (id:2013)

France Manoush Sahatdjian

Diplômé(e) de
Ecole d'Enseignement Supérieur d'Art de Bordeaux

Mon initiation et mon ouverture à l'art ont été privilégiées.

C'est en suivant les cours de dessin/peinture des Ateliers du Carrousel du Louvre, aux Arts Décoratifs à Paris, de mes 5 ans à mes 18 ans -où parallèlement au cycle lycée j'ai intégré un module intensif partagé entre une pratique d'atelier et un temps "sur le terrain", découvrant galeries, expositions et lieux- que ma culture visuelle, mon appétence, ma boulimie insatiable d'apprendre, ma curiosité et ma pratique se sont forgées.

Après une année préparatoire à Belleville, j'ai décidé de quitter la capitale pour intégrer l'école des Beaux-arts de Bordeaux où j'ai consécutivement obtenu mon diplôme national d'arts plastiques (DNAP) option art avec les félicitations du jury en 2012, puis mon diplôme national supérieur d'expression plastique (DNSEP) option art avec mention en juin 2016.
Parallèlement à la conduite du cycle master, qui a confirmé mon goût pour la recherche, j'ai installé mon atelier et ma production de peinture en Creuse. 

Mue par le désir de repousser mes limites, l'assiduité, l'exigence et l'engagement dans le travail, j'ai toujours cherché à provoquer de nouvelles formes de rencontres et d'apprentissage. 
Il y a d'ailleurs et c'est extrêmement signifiant, le mot "tissage" contenu dans celui d' "apprentissage".

Cette approche est devenue un véritable outil de pensée et d'action dans ma démarche artistique.
A cet égard, j'ai eu la chance de côtoyer des artistes dont j'admire et estime énormément le travail, à l'instar de l'artiste plasticienne, vidéaste et écrivain Valérie Mréjen.
Nous nous sommes rencontrées et connues lors de la préparation de son exposition "Portraits de famille" au Centre Georges Pompidou, où je l'assistais en qualité de stagiaire en 2012.
Elle a d'ailleurs accepté d'être ma marraine pour Création en Cours.

Enfin, j'ai toujours entretenu un rapport privilégié avec les publics jeunes, tant sur un plan professionnel que personnel. 

En tant qu'artiste plasticienne, je considère que ma responsabilité est d' adresser.
Attester, prendre position sur les enjeux sociétaux et le contexte dans lequel je m'inscris.
En faire un objet artistique pour le partager.

A mes yeux, les adultes ont beaucoup à apprendre des enfants.
Avant même l'obtention de mon diplôme en juin dernier, j'ai spontanément candidaté auprès des différents établissements scolaires de ma future région.
De la petite section de maternelle au lycée des métiers et du bâtiment de Felletin (Creuse), désireuse d'aller vers ces élèves autant que de recevoir d'eux.

Projets de France Manoush Sahatdjian

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé.