Transcription musicale

Transcription musicale

Publié par Sven Riondet et Yudomartono Satryo Aryobimo Et Loth Maialen

Journal du projet

Notre effectif – 2 altos et accordéon – ainsi que le choix de travailler sur Béla Bartók nous ont amené à réécrire et repenser la musique déjà existante. Il n’existe aucune œuvre pour cette formation et Bartók n’a vraisemblablement jamais écrit pour l’accordéon encore trop méconnu au début du siècle précédent et loin de la forme sophistiquée qu’il a aujourd’hui.

Ce qu’on appelle transcription ou arrangement, c’est le fait de modifier l’effectif instrumental initial d’une musique pour un nouvel effectif choisi sans modifier l’esthétique de l’œuvre pour autant. Cette dernière doit être identifiable quelque soit le changement effectué.La transcription peut être alors, soit une réduction de l’effectif, soit une augmentation ou simplement une modification du ou des types d’instruments déjà prévus.

Dans notre projet Bratsch’Tok, nous avons sélectionné plusieurs pièces de Bartók pour piano – Les Danses Roumaines transcrites pour 1 alto et accordéon ;  Les Chants Paysans Hongrois transcrits pour 2 altos et accordéon – et le Divertimento composé pour orchestre à cordes et arrangé pour 2 altos et accordéon.

Ce principe de transcription permet en définitive d’élargir un répertoire limité ou inexistant pour un effectif instrumental donné, et également de s’approprier l’œuvre d’un compositeur.

Les Ateliers Médicis seront exceptionnellement fermés le jeudi 30 janvier 2020.