Marina Ledrein
© Judith Arazi

Marina Ledrein

Née en 1987, Marina Ledrein vit et travaille en région parisienne. Elle est artiste visuelle et doctorante contractuelle à l’Université Paris 8 (Ecole Doctorale Esthétique, Sciences et Théories des Arts). Elle est membre de l’équipe de recherche Danse, geste et corporéité.

Son parcours pluridisciplinaire entre arts visuels, danse et soin l’amène à tisser ensemble pratique artistique et recherche avec ses expériences professionnelles en tant que soignante dans des institutions marquées par des politiques d’enfermement (hôpitaux psychiatriques, prisons, centres d’éducation fermés).

Elle s’intéresse aux nouvelles esthétiques de la danse à la croisée des arts plastiques et de la performance et imagine des dispositifs qui placent la relation au cœur des processus.

Dans son travail, il est question de penser les circulations possibles entre l’art et le réel comme un problème d’ordre politique et social en plaçant le sensible et les théories du care au cœur des processus.

Elle développe, au sein de dispositifs de co-création, des installations hybrides entre création chorégraphique et arts visuels. Avec l’artiste Julie Ramage, elle a co-fondé Blackcut, plateforme de production et de diffusion dédiée aux pratiques artistiques collaboratives, qui soutient notamment le collectif Mouvement(s) installé à l’hôpital psychiatrique Robert Ballanger (93).

Elle est en résidence de création au Théâtre Louis Aragon ("scène conventionnée d’intérêt national Art et création – Danse") à Tremblay-en-France sur la saison 2021-2022.

En 2022, elle est lauréate du Prix Social Practice Arts porté par la délégation en France de la Fondation Gulbenkian, les Fondations Edmond de Rothschild et le Centquatre-Paris.

Les Ateliers Médicis sont exceptionnellement fermés le mardi 13 décembre et du 24 décembre au 1er janvier.