L'usage du noir
Lors de mes premières photographies réalisé avec un appareil jetable, l'enfant que j'étais fut très déçue du résultat de mes clichés nocturnes : l'image était trop sombre. Encore maintenant, je m'obstine à vouloir capturer des détails dans la pénombre. Le résultat est généralement équivalent à l'image présentée ici : la photo est ratée, le développement n'a pas révélé le sujet de ma photographie, impossible de reconnaître les lieux ou les personnes.
C'est là que j'interviens en tant que dessinatrice. Il m'est venu l'habitude de venir graver mes tirages glacés pour retrouver ce qui m'avait saisi au moment de leur capture. Sur cette photo de nuit à Tokyo, des salaryman s'éloignent.

La nuit est l'ombre de la Terre

Un projet de Léna Martinez