mutatis

Anne-Sophie Lamberts

Anne-Sophie est née quelque part à Bruxelles en 1988. Elle dessine des mots, écrit des images. Elle travaille surtout à leur rencontre, quand ils se frôlent pour résonner plus grand. Cette histoire d’image et de mots commence très tôt. C’est un mercredi après-midi gris et piquant, elle a 6 ans et elle pousse la porte de l’Ecole des Arts de Bruxelles. Elle n’en ressort que dix ans plus tard, des outils plein les mains, des envies plein les poches. Anne-Sophie n’aime pas les grandes architectures. Elle aime la drache et ce qui bégaie. La poésie du quotidien et les petits papiers. Elle aime, en fait, perdre le fil, coudre l’infime au colossal. Depuis 2 ans, elle vit sur le plateau de Millevaches. Tout diffère de Bruxelles. Sauf la pluie. Depuis, elle voue un intérêt incandescent aux vieilles cartes, aux chemins dessinés à la hâte sur des bouts de papiers, aux lignes d’erres et au chez-soi. Anne-Sophie habite partout en lisière, entre les mots et l’image, entre la ville et les feuillages.

Projets de Anne-Sophie Lamberts