Le musée apatride

Un projet de Le peuple qui manque
En cours

Le duo de théoriciens de l'art le peuple qui manque organisera une fois par mois à Clichy-sous-Bois des rencontres publiques afin de discuter de la place de la poésie dans les périphéries « La guerre des mots qui font l’histoire ».

Le peuple qui manque poursuit sa réflexion entamée lors du procès de la fiction et mettra en place une assemblée de poètes pour réfléchir sur les politiques du langage et la diplomatie entre les régimes poétiques « Qu’est-ce que peut encore le langage ? ».

En parallèle, le peuple qui manque continuera l’élaboration d’un projet de musée apatride qui par son essence, sera tout ce que ne peut pas prendre en charge l’institution, dans la continuité de générations de musées fictifs, imaginaires, conceptuels. Ce musée prendra entre autre la forme d’un film.

Ateliers Médicis

Localisation du projet