CIRCULEZ, IL Y A TOUT A VOIR – Malte Martin & Mathieu Simonet

← LES ARTISTES ET CHERCHEURS ASSOCIÉS

Malte Martin

Graphiste, plasticien et typographe, Malte Martin est né en 1958 à Berlin. Il se forme aux Beaux-Arts de Stuttgart puis de Paris avant d’intégrer le collectif Grapus, groupement d’artistes cherchant à articuler recherche graphique et engagement politique, puis fonde son propre atelier en 1989. Parallèlement à son travail graphique, il crée en 1998 l’association Agrafmobile, espace d’expérimentation entre création visuelle et sonore, gestes et signes, conçu comme un « théâtre visuel itinérant pour investir l’espace urbain et les territoires du quotidien », et « une tentative de reconquérir l’espace public comme espace d’imagination appartenant à ceux qui y vivent ». Ses travaux ont vocation à construire un projet unique, en lien avec un lieu et ses habitants, avec respect et lisibilité, tels que « Mots publics » mené à partir de 2007 dans le quartier Saint-Blaise à Paris, ou encore « Faites la place » réalisé en 2016 autour de la rénovation de la Place des Fêtes. Malte Martin utilise une grande variété de supports : lettres, flyers, rubans, affichages, pochoirs, actions dans la rue… De 2010 à 2013, il a été artiste associé aux ZAT! (Zones Artistiques Temporaires) de Montpellier. Il est par ailleurs à l’initiative de la création d’une plate-forme de « design social » en ligne.

plateforme-socialdesign.net
agrafmobile.net

Mathieu Simonet

Né en 1972, Mathieu Simonet mène, parallèlement à sa carrière d’avocat, une activité d’écrivain et d’artiste. Si l’écriture lui permet de se distancier du réel, il découvre très vite que l’une de ses puissances primordiales est de permettre la communication avec l’autre. L’autobiographie collective est ainsi au cœur de ses dispositifs artistiques, qui requièrent l’intervention de participants dont la créativité s’exprime dans le cadre d’instructions préalablement données par l’artiste. Il a par exemple demandé à des enfants de transformer ses journaux intimes en œuvres d’art, proposé à 1000 patients de 37 hôpitaux de participer à une « autobiographie collective », ou encore organisé la dispersion de 100 carnets intimes rédigés entre 1984 et 2004 et confiés au hasard de ses rencontres. Il a fait le récit de cette dispersion dans son livre Les Carnets Blancs, paru aux éditions du Seuil en 2010. Mathieu Simonet a également publié, entre autres, La Maternité (Seuil, Prix de l’Île aux Livres), Les Corps fermés (éditions Emoticourt, 2012) et Barbe rose (Seuil, 2016). Depuis 2016, il propose avec Marine de Royer des dispositifs créatifs en entreprise, pour accompagner le changement, favoriser l’innovation et renforcer le lien social.

www.mathieusimonet.com

Malte_Martin
Mathieu Simonet

Le projet – Circulez, il y a tout à voir

Projet artistique participatif dans l’espace public, « Circulez il y a tout à voir » a été imaginé par Malte Martin et Mathieu Simonet suite à un constat : la multiplicité des projets immobiliers d’envergure prévu pour les 10 prochaines années à Clichy-sous-Bois et Montfermeil représente certes autant de belles perspectives, mais aussi, pour les habitants, autant de chantiers compliquant les déplacements et la vie quotidienne. Comment ce chantier permanent peut-il devenir un terrain de (re)découverte, comment y trouver du sens et retravailler la mémoire que chacun a de ces lieux et envisager positivement ce qui va changer ? Malte Martin et Mathieu Simonet ont imaginé un dispositif de signalétique sensible permettant de rendre compte et de se réapproprier ces changements. Dessinés par Malte Martin, six « totems », dispositifs d’affichage créés en détournant des échafaudages de chantier, ont été installés à Clichy-sous-Bois et Montfermeil (3 dans chaque ville). Ils sont le support d’un affichage hebdomadaire de chroniques écrites ou dessinées par les artistes et les habitants volontaires. À partir notamment d’ateliers d’écriture animés par Mathieu Simonet, le feuilleton de la ville en transformation se décline en journaux racontant autant d’histoires nouvelles. « Circulez il y a tout à voir » entend ainsi dépasser le traumatisme de la destruction et construire un nouvel imaginaire de l’espace public en permettant d’habiter celui-ci poétiquement et collectivement.

Retrouvez en ligne les histoires récoltées : www.banquedeshistoires.fr

Période de résidence :
1er avril 2017 – 30 janvier 2018