Exposé animalesque

Rencontre

Publié par Romain Darrieu

Journal du projet

Lundi 04 février 2019. Première journée avec les élèves de l'école de Subles, en présence de Marie, vétérinaire.

Nous y voici.

Nous arrivons un peu en avance à l'école de Subles avec Marie, la spécialiste. De l'extérieur je vois la salle de classe, les visages se tournent, regards curieux et enjoués, nous sommes attendus. Nous entrons dans l'école (une élève vient nous ouvrir la porte puis s'en retourne), quelques instants plus tard François, l'instituteur, vient à notre rencontre : nous sommes un peu en avance, qu'importe, commençons la séance dès maintenant.

Nous entrons, les élèves se lèvent, ils ont des visages rayonnants. Nous nous installons près du tableau avec Marie. "Savez-vous qui je suis ?". "Oui vous êtes Romain Darrieu, vous êtes un acteur !". J'avais prévu de rester discret sur mon activité précise pour me concentrer sur le thème : les animaux ; il semble qu'il y ait eu une fuite, nous en rions. Je me présente donc, ainsi que Marie qui est vétérinaire, je raconte brièvement comment va se dérouler le projet au cours de l'année, et surtout je parle de l'objectif de la journée : choisir son Animal Totem... (j'ai opté finalement pour ce terme qui n'est pas sans connotation mais dont j'aime l'ouverture, d'ailleurs quand je demandais "Qu'est-ce qu'un Totem en l'occurrence ?", Anatole répondait : "C'est pour dire qu'on est lié à l'animal qu'on a choisi.", je n'aurais pas mieux dit !)

Je donne la parole à Marie, l'exposé peut commencer : rapide rappel de l'apparition de la vie sur Terre, de l'évolution des espèces, des grandes familles d'animaux, de la domestication, pour en arriver à ce qui nous intéresse : certaines caractéristiques jusque-là réservées à l'Homme sont depuis quelques décennies observées chez certaines espèces animales. Langage, culture, appréhension du Futur, intelligence, conscience, émotions, mémoire, outils, empathie, reconnaissance, coopération, il y en a bien d'autres mais nous nous arrêtons là faute de temps, dommage pour la métacognition (je sais que je sais).

C'est ensuite le temps des questions, les élèves sont très curieux et Marie et moi répondons au mieux notant les quelques questions auxquelles nous n'avons pas de réponse : pourquoi l'Homme a domestiqué le loup et pas le lion ? / combien y a-t-il d'espèces marines ? / à quelle vitesse volent le corbeau et la pie ? / l'éléphant sait-il compter ? / etc.

C'est bientôt l'heure d'aller manger et je fais un premier tour des Animaux Totems pressentis, à ma grande surprise les choix sont variés, certains ont choisi le même Animal Totem d'autres sont seuls, c'était ce que je cherchais et j'ai déjà un beau panel mais pas encore la distribution rêvée... J'explique qu'il n'y a pas de mauvais choix mais que pour notre projet il serait plus intéressant d'aller vers des animaux que nous connaissons moins, je conseille de s'inspirer des animaux dont Marie et moi avons parlé lors de l'exposé, je préviens aussi que je risque de ne retenir aucun animal domestique.

Pause déjeuner. Petit débrief avec François et Pierre Gallo, conseiller pédagogique sur le projet, qui est venu passé la matinée avec nous. Nous allons manger avec Marie à Bayeux, nous sommes vraiment enthousiastes de l'énergie qui se dégage de ce groupe et nous réfléchissons à comment aiguiller au mieux les enfants l'après-midi, surtout leur faire comprendre qu'il n'y a pas d'animaux moins intéressants, le travail a déjà commencé en réalité.

Nous voilà de retour, je note au fur et à mesure le choix des enfants au tableau et j'en valide certains, nous repassons plusieurs fois, rediscutons des choix possibles et finalement nous tenons la distribution. Je donne maintenant les "devoirs" pour le 18 mars :

  • Un exposé "scientifique" sur son Animal Totem : caractéristiques et biographie en s'appuyant sous toute forme de matière voulue (vidéo, photo, dessin, texte, maquette, etc).
  • Une recherche "imaginaire" sur son Animal Totem : comment ça se déplace / quels bruits ça fait / une anecdote qui le rend spécial / où le trouve-t-on dans l'art / quelle image en a l'Homme.

Quelques dernières questions sont posées, j'exprime mon enthousiasme suite à cette première journée et à cette rencontre, et nous sortons avec Marie sous les applaudissements.

To be continued...

Distribution

Je n'allais quand même pas laisser cet article sans révéler notre belle distribution !

Comme vous le verrez sur notre trombinoscope nous avons quelques invertébrés :

  • Des insectes : 3 abeilles et 1 fourmi.
  • Des céphalopodes : 3 pieuvres (une mimétique, une à anneaux bleus, une blanche).

Et surtout des vertébrés :

  • Un amphibien : 1 grenouille.
  • Un reptile : 1 anaconda.
  • Pas de poisson malheureusement, c'est mon seul regret...
  • Des oiseaux : 1 aigle royal, 1 colibri géant, 1 grand corbeau, 1 pie bavarde et 2 cacatoès à huppe jaune.
  • Des mammifères : 1 orque, 1 caribou, 1 husky, 1 écureuil, 1 éléphant, 1 loup, 1 rat, 1 panda roux et 2 pandas.

Quelle belle équipe !

Trombinoscope
Sur les deux lignes du haut les invertébrés (insectes et céphalopodes), puis le reptile et l'amphibien. La plus grande ligne pour les oiseaux. Et sur les deux lignes du bas les mammifères (avec en ouverture notre seul animal domestique : le husky ; en fermeture notre seul mammifère marin : l'orque).